vendredi, juin 14

Sécurité

Nord-Kivu : après le groupement Baswagha-Madiwe, l’ADF progresse vers Lubero et fait une quarantaine des civils tués (Bilan provisoire)
Sécurité

Nord-Kivu : après le groupement Baswagha-Madiwe, l’ADF progresse vers Lubero et fait une quarantaine des civils tués (Bilan provisoire)

Les présumés combattants des forces démocratiques ADF ont surgi dans le secteur de Bapere, au sud du territoire de Lubero mercredi 12 juin 2024. D'après plusieurs sources locales, ces rebelles ont signé leur incursion au village Mayikengu, situé à 20 km de Kambawu, groupement Bapakombe, en secteur de Bapere, sur place 24 corps des civils tués ont été découverts ce même jeudi. Ces rebelles ne se sont pas arrêtés à ce niveau où, ils ont aussi tué dix-sept (17) autres civils Nyanza et Baobab, des villages environnants, rapporte Germain Kakule de la nouvelle société civile congolaise de Bapere. « Nous comptabilisons maintenant quarante-une (41) personnes tuées par les présumés ADF en secteur de Bapere. Outre ce massacre, nous déplorons aussi la disparition de certains civils, des ha...
Mambasa : après le carnage à Beni, les ADF progressent à l’Ouest de la RN4, leur présence signalée Masongo où six civils viennent d’être tués
Sécurité

Mambasa : après le carnage à Beni, les ADF progressent à l’Ouest de la RN4, leur présence signalée Masongo où six civils viennent d’être tués

Les combattants Ougandais ADF progressent dans la forêt reliant les territoires de Beni (Nord-Kivu) et Mambasa (Ituri) précisément à l'Ouest de la Route Nationale numéro 4 axe Beni-Mambasa. Les informations à notre procession et confirmée par la société civile dans la région après les attaques à Masau et d'autres villages proches de Kantine révèlent que les ADF ont pris la direction de Masongo, dans le groupement Bakaeku chefferie des Babila-Babombi, territoire de Mambasa, en ituri. Dans ce village précité, six (06) civils ont été tués et une maison d'habitation incendiée par ces terroristes la nuit du lundi 10 au mardi 11 juin 2024. Certains groupes armés ont tenté de s'affronter avec ces terroristes où des coups des balles ont été attendus provenant du côté Ouest de la Rout...
Beni : le gouvernement Congolais rassure sans relâche poursuivre les opérations de traque de terroristes ADF
Sécurité

Beni : le gouvernement Congolais rassure sans relâche poursuivre les opérations de traque de terroristes ADF

Attaque des combattants d'Allied Démocratic Forces (ADF) dans quelques localités de Beni, au Nord-Kivu vendredi dernier. Quarante et un (41) morts, neuf (09) blessés et plusieurs dégâts matériels, selon le gouvernement. Mais, la société civile dans la région, contacté par Barick Buema de Top Congo FM, parle de plus de cent (100) morts dans cette partie du pays. « Certains corps ont été retrouvés calcinés après l'incendie de leurs maisons par les assaillants en fuite. D'autres ont été ligotés ». Le gouvernement rassure « poursuivre sans relâche les opérations de traque de ces terroristes ». Cependant, le gouvernement dit accompagner les familles dans l’inhumation des victimes et assure la prise en charge des blessés. Bienvenu Katava
Beni : une dizaine de civils exécutés par des combattants ADF près de Mamove
Sécurité

Beni : une dizaine de civils exécutés par des combattants ADF près de Mamove

Des personnes majoritairement des agriculteurs ont été tuées dans la matinée du jeudi 06 juin 2024 dans trois (03) villages du secteur de Beni-Mbau, en territoire de Beni, au Nord-Kivu. D'après Kinos Katuo, président de la société civile en localité des Babila-Bakaiku qui parle d'un bilan encore provisoire de treize (13) corps des civils qui ont été découverts ce même jeudi dans trois villages différents. « Ce jeudi 06 juin 2024, dans la matinée, les ADF ont encore tués sept (07) personnes à Makodu, trois (03) à Kal-Mango et trois (03) autres au village Pasia, c'est dans la localité de Babila-Bakaiku, en secteur de Beni Mbau. Au total, treize (13) personnes ont été tuées dont sept (07) hommes et six (06) femmes, cela aux côtés de plusieurs autres portés disparus », a-t-il déclaré....
Mambasa : paralysie d’activités socio-économiques et scolaires à Ndjiapanda-Bella et Lukaya
Sécurité

Mambasa : paralysie d’activités socio-économiques et scolaires à Ndjiapanda-Bella et Lukaya

Les activités socio-économiques et scolaires sont restées paralysées jeudi 06 juin 2024 sur l'axe Ndjiapanda-Bella jusqu'à Lukaya, en chefferie des Babila-Babombi, en territoire de Mambasa, province de l'Ituri. On est déjà en la deuxième journée de paralysie d'activités. Cela est consécutif à l'instabilité sécuritaire dans la zone. Selon Djibril Bulamuzi de la société civile civile de Lukaya au sud de Mambasa, il évoque le problème de l'insécurité perpétrée par les présumés ADF qui rodent dans les environs. Cette situation bloque la passation des épreuves du second semestre dans des écoles secondaires et au niveau des écoles primaires où l'année scolaire est aussi au crépuscule. Il demande aux forces conjointes FARDC-UPDF de pacifier la zone pour que les habitants vaquent a leurs o...
Beni : attaque ADF sur Kabweke et environs, le bilan provisoire connu (société civile)
Sécurité

Beni : attaque ADF sur Kabweke et environs, le bilan provisoire connu (société civile)

Les présumés combattants des forces démocratiques et alliées (ADF) ont attaqué mercredi 05 juin le village de Kabweke et environs, à l'Ouest de la commune de Mangina, en groupement Baswagha-Madiwe, secteur de Beni-Mbau, dans le territoire de Beni, au Nord-Kivu, en l'Est de la RDC. Jeudi 06 juin, une délégation de jeunes d'autodéfense accompagnée par les militaires sont descendus sur place afin de constater les dégâts, rapporte la société civile de Madiwe. Selon Justin Paluku Kavalami président de cette structure citoyenne sur place, cinq (05) corps des civils ont été retirés du lieu dont un corps au village de Masiya et quatre (04) autres corps au village de Manzumbu proche de Kabweke toutes ces victimes sont des hommes. Il parle d'un bilan de cinq (05) civils tués, quelques bât...
Beni : réapparition du « phénomène de kidnaping » à Mangina, l’autorité municipale donne une mise en garde aux auteurs
Sécurité

Beni : réapparition du « phénomène de kidnaping » à Mangina, l’autorité municipale donne une mise en garde aux auteurs

La réapparition du « phénomène de kidnaping » de nouveau en commune rurale de Mangina, à 30 km a6 l'ouest de la ville de Beni, en territoire de Beni, au Nord-Kivu. Le bourgmestre de la commune de Mangina lance une mise en garde aux auteurs. Une révélation faite jeudi 06 juin par Rocky Kakule Muvunga, bourgmestre de cette municipalité 24 heures après un enlèvement d'un opérateur économique du nom de Paluku Mukulu, habitant la cellule officielle quartier Kasithu, en commune de Mangina la nuit du mercredi au jeudi 06 juin par des bandits armés. « Nous condamnons fermement ce qui est arrivé à l'opérateur économique Paluku Mukulu. Il a été surpris par des bandits qui détenaient une arme à feu dans un sac. Ils l'ont pris pour une destination inconnue. Grâce aux alertes et suivis des j...
Progresion des ADF aux environs de Masau après la tuerie d’une dizaine de civils : l’administrateur du territoire de Beni rassure sur la poursuite des assaillants
Sécurité

Progresion des ADF aux environs de Masau après la tuerie d’une dizaine de civils : l’administrateur du territoire de Beni rassure sur la poursuite des assaillants

Depuis mardi 04 juin dernier les présumés combattants des forces démocratiques et alliés (ADF) ont surgi dans le village de Masau, situé à l'extrême Sud-Ouest du groupement Baswagha-Madiwe, en secteur de Beni, territoire de Beni à 12 km au Nord-Ouest de la commune de Mangina au Nord-Kivu, en limite avec le groupement Mambembe du côté de la chefferie des Babila-Babombi, en territoire de Mambasa, province de l'Ituri. Sur place, ces terroristes se sont appris aux agriculteurs de la zone. Comme bilan provisoire jusqu'àu soir du mercredi 05 juin, les sources locales parlent de seize (16) civils tués dont dix (10) hommes et six (06) femmes, deux (02) enfants qui se sont échappés de mains de ces rebelles aux côtés des plusieurs civils portés disparus, des maisons et motos incendiées. C...
Kinshasa : interdiction aux policiers non en service de circuler avec armes
Sécurité

Kinshasa : interdiction aux policiers non en service de circuler avec armes

Des policiers non en service œuvrant dans la ville province de Kinshasa, sont interdits de circuler avec armes sur toute l'étendue de la capitale Congolaise. Cet ordre est du Général Blaise Kilimbali, commandant de la Police Nationale Congolaise (PNC). Il vise à diminuer tant soit peu l'insécurité qui sévit dans cette ville. « Ils doivent rester dans leurs casernes. Ces policiers ne doivent même pas toucher aux équipements spécifiques de la Police », insiste le commandant de la Police/Kinshasa. A noter qu'il y a quelques jours, les opérations de patrouille mixte sont menées à Kinshasa pour endiguer le phénomène « Kuluna » qui insécurise cette ville. Dodo Mathe
Guerre d’agression Rwandaise : le CICR suspend son assistance aux déplacés de guerre à Kanyabayonga
Sécurité

Guerre d’agression Rwandaise : le CICR suspend son assistance aux déplacés de guerre à Kanyabayonga

Le Comité International de la Croix-Rouge (CICR) annonce la suspension de ses activités de distribution de l'aide humanitaire aux personnes en situation de déplacement dans les zones proches des combats entre les combattants Rwandais du M23/RDF et les forces armées du gouvernement Congolais. L'annonce est contenue dans un communiqué de presse rendu public mardi 04 juin 2024 dans lequel cette organisation humanitaire internationale s'inquiète de la montée en puissance des violences dans les zones en forte démographie mettant plusieurs ménages en situation de déplacement. La zone ciblée par cette suspension est la commune urbano-rurale de Kanyabayonga, située territoire de Lubero, en cheval avec le territoire de Rutshuru au Nord-Kivu. Cette commune a accueilli plus des deux millio...