dimanche, novembre 27

Uvira : vive tension après 2 cas d’assassinats par balles et 4 blessés par les éléments de la PNC

La ville d’Uvira au Sud-Kivu s’est réveillée mercredi 08 juin 2022 dans une vive tension où la population en majorité les jeunes barricadent des routes pour condamner l’assassinat de deux de leurs par les éléments de la police nationale congolaise ( PNC) nouvellement mutés dans cette ville du Sud-Kivu.

Selon la nouvelle société civile Congolaise (NSCC) coordonation de la partie Sud du Sud-Kivu qui témoigne à la rtr-beni.net, c’est depuis le mardi matin dernier qu’un élément de la police a tiré sur cinq (5) jeunes de Kabindula dont l’un est décédé sur place. Ces jeunes sont parmi d’autres qui ont arrêté une bande desl voleurs qu’ils voulaient déposer devant la justice; c’est ainsi que la population voulait à son tour ravir ces voleurs.

Outre, vers la nuit du mardi, la police a tiré sur un autre jeune qui est aussi mort sur place au quartier Rombe 2.

« Nous condamnons au nom de la population d’Uvira et du sud Sud-Kivu le comportement malsain des éléments de la Police Nationale Congolaise parce que hier 7 juin, les jeunes du quartier Kabindula ont attrapé deux voleurs qu’ils voulaient déférer devant les instances judiciaires pendant qu’ils se rendaient au bureau de la police. Ces jeunes d’Uvira ont été interceptés par des policiers qui voulaient ravir ces deux jeunes et les jeunes ont résisté et ont refusé, alors la police à tiré sur cinq (5) messieurs, un (1) est décédé sur place et quatre (4) autre ont été blessés et sont internés à l’hôpital général de référence d’Uvira. Nous condamnons vraiment cet acte là parce que les jeunes ont barricadé la route hier et nous sommes partis négocier avec les jeunes qui ont libéré la route« , a relaté la première scène monsieur André Byadunia coordinnateur provincial de la NSCC.

« Curieusement à 22 heures 30 minutes toujours du 07 juin 2022 au niveau de l’avenue Uvira dans la commune de Mulongwe au quartier Rombe 2 il y a eu une petite bagarre entre un jeune et un élément de la police on ne sais pas si c’était lié à quoi. Le policier a encore tiré à bout portant sur ce jeune là. Et voilà il y a des endroits où la route nationale cinq (RN5) est encore barricadée ; nous sommes entrain de tenter comment rencontrer le colonel et le maire de la ville pour voir ce que nous pouvons faire ensemble afin que ces militaires soient déférés devant la justice et on voulait même qu’on organise un procès en flagrance pour qu’ils soient jugés, » a-t-il poursuivi.

Face à cette situation, notre source révèle que la population d’Uvira demande le relèvement de l’unité des militaires venu de Kinshasa il y a trois (3) mois qui tirent toujours de balles à n’importe quand, il suffit seulement qui est une petite discussion entre eux et la population.

Luc Lukandjila

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *