vendredi, août 12

Sud-Kivu : une femme lâchement abattue par des inconnus armés à Baraka

La nommée Amisa Lumona une femme d’environs septantaine d’années à été assassinée dans sa parcelle en ville de Baraka au Sud-Kivu vers dix neuf heures, heure locale du mercredi 11 août 2021.

Le fait s’est passé chez elle au quartier Kalinga Nord en commune de Kalundja, les témoins occulaires pointent du doigt deux hommes non autrement identifiés qui étaient à bord d’une moto qui ont pris fuite après leur forfait.

« Nous étions dans notre parcelle ici, subitement nous avons vu deux personnes venir sur moto, nous on pensait que ce sont des visiteurs à nous. Du coup, ils ont fusillé notre grand-mère qui est succombée sur place et les bourreaux ont continué avec leur voyage », indique sous couvert d’anonymat un jeune garçon de la famille interviewé par la ww.rtr-beni.net

Du côté des services de sécurité, le commandant des forces armées de la république démocratique du Congo (FARDC) s’est dit préoccupé de la mort de la vielle maman. Le colonel David Ipanga demande à la population de dénoncer les détenteurs illégaux d’armes.

« Nous nous sommes rendus sur terrain où nous avons trouvé un corps d’une maman qui a été assassinée froidileusement chez elle à la maison et cette maman est morte, c’est regrettable. Nous en comptons le cas depuis que nous sommes en ville de Baraka nous totalisons maintenant une année et deux mois nous, c’est le sixième cas d’assassinats enregistrés mais ce cas est spécifique car assassiner une vieille maman siptagenaire comme celle-là, c’est-à-dire il y’ a quelque chose. On ne peut pas venir comme ça dans une maison où dans une parcelle s’introduire là bas puis tuer une personne âgée sans pourtant prendre quelque chose. Il aurait un règlement de compte », indique ce commandant de 2202eme régiment de l’armée.

Le patron de l’armée au nom de l’équipe de sécurité précise que les enquêtes continuent pour identifier les auteurs de ce cas de meurtre et demande à la population de ne pas se faire justice.

Plusieurs sources soupçonnent que l’assassinat serait dit à un compte a rendre dans l’affaire de la sorcellerie.

Néanmoins, la victime était vendeuse de braise non loin du pont Mwemezi toujours dans son quartier Kalinga Nord.

Luc Lukandjila

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.