vendredi, août 19

RDC : l’ARTPC balaye les fausses informations propagées par la FEC sur l’instauration des « nouvelles taxes »

Dans un communiqué officiel de l’autorité de régulation de la poste et des télécommunications du Congo (ARTPC) dit regretter avec stupéfaction de prendre connaissance d’un communiqué de presse qu’il qualifie de « mensonger » publié ce jour par la Fédération des Entreprises du Congo (FEC).

Par la présente, l’ARPTC a tenu à démentir avec force les allégations qu’elle estime fausses et mensongères proférées dans ledit communiqué de la FEC.

« Ni le gouvernement ni l’ARPTC ne prévoit de nouvelles taxes à charge de nos concitoyens. Au contraire, la législation applicable protège nos concitoyens contre les éventuelles augmentations tarifaires arbitraires et abusives des opérateurs, » a fixé l’ARTPC.

« L’ARPTC n’a permis aucune augmentation des tarifs, » poursuit-elle

A cet égard, l’article 164 de la loi n° 20/017 du 25 novembre 2020 relative aux télécommunications et aux technologies de l’information et de la communication est extrêmement clair; selon celui-ci, les opérateurs qui souhaitent revoir leurs tarifs doivent d’abord solliciter l’accord de l’ARTPC.

« Il est regrettable que la FEC mène une campagne de désinformation en ces temps difficiles en tentant de faire prévaloir l’intérêt de multinationales sur le bien du peuple Congolais, » regrette encore ce service technique du gouvernement Congolais.

L’ARPT précise que tout opérateur de télécommunications qui tenterait illégalement d’augmenter ses prix, quels que soient les motifs, ou de propager de fausses informations avec l’intention de nuire aux intérêts de l’Etat, sera sévèrement sanctionné conformément à la législation en vigueur.

En tant qu’autorité publique au sein d’un Etat de droit, l’ARPTC est tenue au respect des textes légaux et réglementaires.

« L’ARPTC et l’ensemble de son personnel profitent de l’occasion pour renouveler leur soutien
indéfectible aux Forces armées de la République Démocratique Congo. »

Selon la FEC, le gouvernement et l’ARPTC s’apprêteraient à «instaurer de nouvelles taxes» dans le secteur
des télécommunications.

Fred Mastaki

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.