jeudi, février 2

Nyiragongo : les conditions des déplacés demeurent précaires, des morts continuent à se faire enregistrer

Une femme déplacée de la guerre du M23 a trouvé la mort la nuit du jeudi 15 au vendredi 16 décembre 2022 dans le territoire de Nyiragongo, en province du Nord-Kivu, a-t-on appris, du mouvement des sociétés civiles du Congo, MSCO en sigle. Ce, “suite à une diarrhée et vomissements”, informe notre source d’information.

Contacté par la rédaction de rtr-Beni.net, le coordonnateur de cette structure citoyenne rapporte que son décès est survenu dans une structure sanitaire de la place.

« Madame Jeannine de 20 ans est décédée et vient de laisser un bébé de cinq (5) mois suite à la diarrhée et au vomissement à l’hôpital général de référence d’urgence. Ces déplacés de guerre traversent une vie difficile. Ils n’ont pas d’alimentation, ils passent nuit dans un environnement très difficile. C’est pourquoi nous, en tant que mouvement de sociétés civiles du Congo, nous lançons un appel auprès de services habilités et autorités compétentes de faciliter l’enterrement digne », a exhorté Jean Étienne Bosenibamwe Muzungu, coordonnateur du mouvement de sociétés civiles du Congo.

Celui-ci indique par ailleurs que, plusieurs sites de déplacés se trouvant dans cette partie de la province du Nord-Kivu ne sont pas pris en compte par les organisations humanitaires, lors des distributions des assistances. Il déplore le fait qui’ils soient notamment oubliés, suite à des distances remarquables.

« Le territoire de Nyiragongo compte plus de cent et quinze (115) de déplacés dans l’ensemble, mais plusieurs organisations se focalisent à Kanyaruchinya en oubliant que même dans les groupements de Kibati, Buvira, Muja et Rusayo, il y a des sites de déplacés. La situation qu’ils traversent est très précaires. Ils n’ont pas accès en eau potable, certains sites n’ont pas de toilettes le douches, l’alimentation pour nourrir leurs familles du jour le jour, c’est pourquoi nous appelons le gouvernement Congolais à travers son ministère des affaires sociales et actions humanitaires et ses partenaires de venir en aide en faveur de tous ces victimes déplacés, qui se trouvent actuellement dans la zone de santé de Nyiragongo », a-t-il ajouté.

Depuis mercredi dernier, la maladie de choléra a été déclarée dans le territoire de Nyiragongo par le gouverneur militaire du Nord-Kivu. Faisant étant de 661 malades et 4 décès de cette maladie, l’autorité provinciale a appelé la population à veuiller sur le respect de mesures d’hygiène notamment, pour éradiquer cette épidémie.

Jocel Biryeka, depuis Goma

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *