jeudi, février 2

Nyiragongo : des personnes touchées par le choléra bénéficient d’une prise en charge médicale gratuite

Quelques jours après la déclaration de la maladie de Choléra dans le territoire de Nyiragongo en province du Nord-Kivu, le gouvernement avec ses partenaires de santé prennent en charge des personnes touchées, dont les déplacés de la guerre du M23, se trouvant dans plusieurs sites de campement. Il s’agit d’une prise en charge gratuite.

Rencontrés par nos confrères du Magazine « Sauti ya Wahami », les déplacés et d’autres personnes se trouvant aux enlentours de camps de déplacés confirment l’existence de cette maladie, qui se manifeste par la diarrhée et vomissements.

Suivies dans plusieurs structures sanitaires de la place, les personnes qui ont bénéficié de cette prise en charge saluent l’implication des autorités compétentes quant à ce.

« La maladie de choléra existe, nous vivons ce fait. Les gens sont beaucoup attaquées par la diarrhée. Nous trouvons que le gouvernement s’est impliqué dans cette affaire, avec le don de médicaments. Même moi, je suis arrivé à l’hôpital étant malade, on m’a soigné, puis je suis guérie. Il y a de médicaments, les gens guérissent, on ne demande pas le frais à payer. Nous trouvons des soins sans difficulté, on y arrive, il y a des médecins qui se chargent de patients, ils font tout pour qu’on soit guéri. Au domicile du patient, on pulvérise des médicaments dans sa maison, on lui donne un savon, un lave-mains et un bidon », témoignagent quelques personnes prises en charge.

De l’autre part, Adolphe Mashukano, animateur communautaire de la zone de santé de Nyiragongo déplore le manque d’eau potable, l’insuffisance des dispositifs d’hygiène qui, dit-il, sont à la base de cette maladie d’origine hydrique.

« L’insuffisance des pratiques d’hygiène, il y a insuffisance des dispositifs, c’est-à-dire les installations sanitaires qui sont insuffisantes, mais aussi la quantité d’eau à utiliser au niveau des ménages qui sont dans des sites de campement de ces déplacés », déplore-t-il.

D’où la nécessité au gouvernement et organisations humanitaires de venir en aide ces nécéssiteux.

Depuis le 14 décembre 2022, le gouvernement provincial du Nord-Kivu, a déclaré que le territoire de Nyiragongo fait face à la maladie de choléra. Ce, après un résultat venu du laboratoire d’analyses Amilabo, de Goma.

D’après ce résultat, sur 300 échantillons envoyés au labo 149 avaient été confirmés après l’analyse.

Jocel Biryeka, depuis Goma

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *