vendredi, septembre 30

Nord-Kivu : “Ce que l’on peut retenir des données instrumentales acquises par l’OVG et informées aux populations de Goma, Gisenyi et ailleurs” ( Communiqué)

L’Observatoire Volcanique de Goma (OVG) dans son communiqué parvenu à notre rédaction mardi 09 août 2022, informe les populations de Goma , Gisenyi et de partout ailleurs que les données instrumentales acquises pendant la période du 25 juillet au 07 août 2022 mettent en évidences les faits saillants suivants.

De la phénoménologie

Au vu des images satellitaires et celles leurs transmises à temps réel par vidéo placée au sommet du Nyiragongo ont des lacs de lave à l’intérieur de leurs respectifs. Les conditions atmosphériques souvent moroses dans la région obstruent de fois la visibilité des panaches de gaz issus de ceux deux volcans

Des radiations thermiques

Du 25 juillet au 03 août 2022, la puissance radiative au Nyamulagira a été nulle et elle a varié de 0 à 77 Mégawatts en couvrant du 04 au 07 août 2022. Par contre, au volcan Nyiragongo, cette puissance a été nulle durant toute la période d’observations. L’OVG remarque que, le volcan Nyiragongo a été moins actif que Nyamulagira durant cette période.

De la Séismologie

Durant les deux (2) semaines, l’activité sismique était concentrée dans la partie Est de la grande fracture reliant les deux volcans Nyamulagira et Nyiragongo. Elle était plus prononcée du côté de Nyamulagira. Cette activité était également remarquée par un essai des séismes (51 événements longue période) enregistré le 24 juillet 2022. Les séismes enregistrés dans le champ du Nyamulagira était situés entre 9 et 29 Km de profondeur.

Ceux enregistrés dans le champ de Nyiragongo étaient localisés entre 17 et 29 Km de profondeur. Ceci renseigne sur une activité magmatique en profondeur au Nyiragongo qu’au Nyamulagira pendant la période considérée. Quant aux séismes tectoniques non ressentis, leurs épicentres se sont retrouvés dans le lac Tanganyika, à l’ouest et au nord du même lac .

De la Géodésie

Les mesures température dans les fractures actives au sud du volcan Nyiragongo ont montré une stabilité avec dilatation au niveau de la fracture de Mudjoga, une stabilité à Munigi et une compression aux sites d’asthmes et chemchem.

De la Géochimie

En comparaison des deux dernières semaines, la concentration en dioxyde de carbone (CO2) est restée stable dans tous les sites d’observation à l’exception du site de Munigi qui a connu une légère tendance à la baisse. La station Doas de Rusayo a connu une quasi absence d’enregistrement du flux SO2 liée aux conditions très défavorables durant cette période.

De la Technique

Le suivi du fonctionnement de toutes les situations de surveillance a été effectué, tout le réseau est dans Un étant appréciable.

En conclusion, les donnés instrumentales acquise à l’OVG durant la période susmentionnée indiquent que, les deux volcans demeurent plus concentrée au volcan Nyamulagira qu’au Nyiragongo. Le niveau d’alerte du volcan Nyiragongo reste le Jaune qui veut signifier la vigilance de la part de la population.

Luc Lukandjila

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.