dimanche, mai 19

Mambasa : les forces vives lancent l’incivisme fiscal, des agents de l’État interdits de s’installer aux barrières et percevoir des taxes

La situation dégénère entre les structures de la société civile et les autorités Congolaises, dans le territoire de Mambasa, en Ituri.

Après une grève illimitée déclenchée depuis mercredi 15 novembre 2023, les forces vives de Mambasa viennent de prendre une autre décision d’incivisme fiscal sur toute l’étendue de ce territoire.

Cette décision a été prise lors d’une réunion d’évaluation de ladite grève illimitée déclenchée par les membres de ces structures de la société civile.

Selon Jospin Paluku coordonnateur de la Nouvelle Société Civile Congolaise (NSCC), cette décision accompagne leur mouvement de grève jusqu’à ce que les autorités répondent aux réclamations de la population.

“Nous demandons aux commerçants de ne pas payer des impôts et taxes entre les mains d’un agent de l’Etat et qu’aucun service ne puisse s’installer aux barrières pour percevoir de l’argent. Aux conducteurs des motos et véhicules de ne pas payer une quelconque somme d’argent aux différentes barrières jusqu’à ce que les autorités répondront à nos réclamations”, a indiqué à la presse après la réunion le coordonnateur de la NSCC de ce territoire.

Il précise que seuls les services de sécurité peuvent rester aux barrières afin de contrôler l’entrée et les sorties des personnes et leurs biens et non percevoir de taxes.

Les activités économiques restent toujours paralysées à Mambasa depuis mercredi 15 novembre dernier suite à l’appel d’un mouvement de grève illimitée déclenchée par les forces vives dans cette partie de la province de l’Ituri pour exiger le finissage des travaux de réhabilitation du pont Ituri sur la route Beni-Mambasa effondré depuis le mois de mars dernier, mais aussi dénoncer la dégradation des routes et l’insécurité dans ce territoire.

Jusqu’à la rédaction de cet article pas d’activité boutique magasin école restent fermés aucune réaction des autorités territoriales voire provinciales.

Prince Syaghenda

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *