vendredi, juillet 12

Kinshasa : François Rubota et Mike Kasenga acheminés à la prison de Makala

François Rubota Masumbuko, Ministre honoraire de développement rural et Mike Kasenga, patron du consortium Stever-sotrod water viennent d’être placés sous mandat d’arrêt et acheminés à la prison centrale de Makala dans la ville province de Kinshasa jeudi 27 juin 2024 pour leur implication dans les dossiers des stations des forages.

De quoi s’agit-il de ce dossier ?

Selon une source contactée par la radio Okapi, tout part du contrat des installations de 1000 forages et de construction de stations mobiles de traitement d’eau dans mille (1.000) localités à travers la RDC. Le gouvernement Congolais, représenté par le ministère du développement durable de l’époque et le consortium Stever-sotrod water sont tombés d’accord en avril 2021. Le projet a été évalué à près de 400 millions de dollars américains, 398.982.383 USD pour être précis.

Deux ans après, le rapport conjoint de l’observatoire de la dépense publique (ODEP) et la ligue Congolaise de lutte contre la corruption (LICOCO), publié le 12 avril 2024, a évoqué un possible détournement de fonds et a dénoncé la surfacturation du marché public. Ces deux structures de la société civile proposent la mise en place d’un comité de suivi de ce projet.

Dans un document du 11 avril dernier, le Ministre honoraire des finances, Nicolas Kazadi affirmait obtenir la révision à la baisse du prix unitaire d’un forage qu’il estimait très élevé.

« C’est ainsi que ledit consortium avait décidé d’augmenter le nombre de stations à livrer à l’État Congolais, de 1000 à 1340 pour un coût unitaire de 297.748 dollars américains », avait expliqué le Ministre Nicolas Kazadi.

Le dossier est désormais entre les mains de la justice qui tente de localiser les forages d’eau livrés au gouvernement. Dans un réquisitoire publié le 18 avril dernier, le procureur général près la cour de cassation, Firmin Mvonde, avait chargé le directeur général du Bureau technique de contrôle (BTC) de se rendre au siège de STEVERS pour obtenir des informations sur l’exécution dudit projet. Le samedi 20 avril dernier, le consortium STEVERS constrcurct-sotrod water a annoncé la livraison, au mois de juillet prochain, de 239 stations de forage, tout en qualifiant « d’infondées » les accusations de surfacturation du projet.

Nicolas Kazadi botte en touche

Au cours d’un briefing avec la presse à Kinshasa, le ministre honoraire des finances, Nicolas Kazadi, a affirmé que le projet relatif aux forages n’a pas débuté avec le gouvernement dirigé par le premier ministre Jean Michel Sama Lukonde. Mais il remonte au gouvernement Sylvestre Ilunga Ilukamba.

Dans son intervention, Nicolas Kazadi a rejeté les allégations de surfacturation. Il rappelle que le paiement du prestataire a été validé sur la base de l’engagement pris par son prédécesseur, José Sele Yalaghuli, pour un montant de 80 millions de USD reparti en cinq tranches annuelles.

Il a précisé qu’il n’a pas encore versé la totalité, mais trois paiements échelonnés à hauteur de 71 millions USD ont été versés, conditionnant le versement du solde après l’achèvement des livraisons correspondant aux 71 millions USD déjà versés.

« Il ya quelques semaines, le ministre du développement rural a présenté en conseil des ministres le projet, en disant que tout se passait bien, notamment avec des stations à Kisangani. Il a demandé que nous poursuivions le projet, et j’ai accepté, mais je ne paierais pas tant que les 71 millions USD ne seront pas entièrement utilisés.
C’est ce que je demandais, et je ne dévierai pas de cette position, cela a été acté en Conseil des ministres »
, avait expliqué Nicolas Kazadi.

« Qui a surfacturé,et y-a-t-il eu surfacturation ? Je ne sais pas, mais ce que je sais, c’est que j’avais remarqué que 400 000 en moyenne, C’était trop, et ils ont obtenu de réduire à 300 000, ou un peu moins, s’il ya des gens qui ont surfacturé, ce n’est certainement pas moi; au contraire, j’ai obtenu une baisse. A-t-on payé l’argent sans livrer ? Non, j’étais ferme. Le contrat prévoyait un premier paiement de 80 millions USD; j’ai payé 71 millions. Je vous laisse d’abord terminer vos 71 millions. Vous n’avez pas terminé, je ne bouge pas », a-t-il ajouté.

L’information judiciaire ouverte par le procureur près la cour de cassation permettra de faire la lumière sur ce dossier. Selon notre source, les instructions sont en cours pour Nicolas Kazadi.

Luc Lukandjila

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *