lundi, juillet 22

Goma : un deuil collectif organisé en mémoire des victimes des éboulements de terre à Kalehe

Un deuil collectif en mémoire des victimes des inondations et éboulements de terre dans le territoire de Kalehe en province du Sud-Kivu a été organisé mardi soir à Goma, dans l’Est de la RDC par des jeunes des structures citoyennes, notamment de la jeunesse, des mouvements citoyens et groupes de pression.

Vêtus majoritairement en noirs, avec des bougies en mains, ces jeunes étaient rassemblés à l’Institut Supérieur de Commerce ISC-Goma, pour exprimer leur solidarité avec les familles des personnes qui ont péri dans cette situation.

Ces citoyens ont déploré la manière dont, ont été inhumé des morts, dans une fosse commune, avant d’exiger leur déterremment pour un enterrement digne.

Par cette même occasion, ces jeunes estiment qu’il est temps aux autorités Congolaises de prendre en charge les soins nécessaires de rescapés de ces innondations et éboulements de terre, avant de plaider pour la construction d’un mémorial en mémoire des illustres disparus.

« C’est pour montrer notre solidarité avec les familles qui sont restés. Monter qu’il y a cette unité, qui est caractérisée par le fait que, si un Congolais est en danger, où qu’il soit, l’autre Congolais doit se sentir concerné par cette situation. La manière dont nous avons vu cet enterrement, ça n’a pas été digne. Du coup, nous réclamons d’une part le déterrement de ceux qui ont été enterrés pour qu’ils soient honorés, mais également, pour que nous puissions avoir une cérémonie digne. Nous demandons la prise en charge totale du gouvernement pour les blessés et pour l’enterrement. Aussi, construire un mémorial pour qu’à chaque fois que les touristes ou les populations pourraient visiter le territoire de Kalehe qu’on se recueille, auprès de ce mémorial, en souvenir de ces personnes disparues« , déclarent quelques habitants.

Pour faire face aux multiples cas de catastrophes naturelles notamment qui touchent le particulièrement sa partie est avec des inondations et éboulements de terrains, ces jeunes ont plaidé auprès du gouvernement Congolais, pour la bonne gestion du plan de contingence.

« Les services de l’urbanisme dans ce pays est resté un service de rançonnement. Mais, au fonds, ce service devrait savoir qu’on va construire où(…), nous sommes aujourd’hui sécoués par des secousses de transitions écologiques avec l’environnement et tout, et le gouvernement doit se préparer à conséquences à tous cas de ces genre, qu’il y ait un plan de contingence, mais aussi instruire la population sur les normes urbanistiques dans lesquelles, on doit construire les ménages« , exhortent-ils.

D’après quelques jeunes ayant pris part à ce deuil collectif, cette activité pourra s’effectuer aussi à Kalehe, dans la province du Sud-Kivu, précisément sur le lieu du drame.

Jocel Biryeka, depuis Goma

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *