dimanche, août 14

Conflit/RDC-Rwanda: « La rencontre de Luanda, une théorie de la carotte et du bâton appliquée pour le retour de la paix au Nord-Kivu » (Jonas Kasimba)

Le mini-sommet de Luanda s’est clôturé, mercredi 06 Juillet 2022, en début d’après-midi. L’objectif était d’aider à restaurer la confiance entre la RD Congo et le Rwanda deux pays voisins, dont les relations se sont affaiblies ces derniers jours suite à la réapparition du M23 sur le sol Congolais.

Cette tripartite s’est soldée par la signature d’une feuille de route dite “de Luanda” en Angola axée sur la relance de la commission mixte RDC-Rwanda qui ne s’était plus réunie depuis plusieurs jours.

La feuille de route stipule notamment une volonté de normalisation des relations diplomatiques entre Kinshasa et Kigali, la cessation immédiate des hostilités, le retrait immédiat et sans condition du M23 de ses positions en RDC, le retour dans leur pays d’origine des réfugiés et aussi le texte précise que toute exploitation des ressources naturelles dans la région doit se faire dans le strict respect de la souveraineté des Etats.

Se penchant sur les assises du mercredi 06 juillet à Luanda en Angola, le politologue de formation Jonas Kasimba tout en encourageant le président de la République Démocratique du Congo dans ses démarches diplomatiques, a expliqué que la partie Est de la RDC n’a besoin que de la paix quelque soit son origine et des stratégies appliquées pour y arriver.

Cet enseignant d’universités en sciences politiques, l’a dit dans un message publié tard dans la nuit sur son compte tweeter, mercredi 06 juillet 2022. Jonas Kasimba a comparé la situation que traverse la RDC et le Rwanda, à “la théorie de la carotte et du bâton”, une théorie utilisée en sciences politiques et en relation Internationale.

Que dit la théorie de la carotte et du bâton en sciences politiques?

Dans cette théorie qui a apporté des solutions dans certains pays, il est démontré que certains pays dans une situation de conflit comme c’est le cas aujourd’hui de la RDC et du Rwanda, peuvent régler leurs différends par les deux approches (carotte et le bâton).

Pour le cas de la République Démocratique du Congo et le Rwanda, la carotte c’est le mini-sommet de Luanda en Angola (dialogue) organisé par le président Angolais, Jôao Lorenço sous la facilitation de la communauté internationale, c’est sucré et le Rwanda qui en voulait se sent à l’aise…

Mais l’autre approche, c’est le bâton. Là, les forces armées de la RDC doivent frapper fort le Rwanda, qui se représente sur le sol Congolais sous le M23, s’il ne veut pas avancer c’est-à-dire retirer ses troupes malgré la carotte qui lui a été donnée à Luanda par la communauté internationale.

Visiblement, en revenant sur la théorie de la carotte et tu bâton, Jonas Kasimba veut montrer que le conflit RDC-Rwanda peut être réglé par la diplomatie et/ou par la guerre. Ainsi, il exhorte le chef de l’État Félix Tshisekedi de poursuivre toutes les démarches pour arriver à la paix durable dans les régions secouées par l’insécurité.

Il sied de noter que, pendant que la tripartite se tenait en Angola, l’armée Congolaise poursuivait la traque des territoires M23 en territoire de Rutshuru, province du Nord-Kivu, dans l’Est de la RDC. A Luanda, il a été décidé, un cessez-le-feu immédiat des hostilités et le retrait sans condition des terroristes M23 des positions occupées sur le sol Congolais.

Bienvenu Katava

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.