vendredi, septembre 30

Nord-Kivu : « Environ 2.700 déplacés vivent d’une vie médiocre suite à la recrudescence sécuritaire dans le Rutshuru » (OCHA)

Le Bureau de coordination des affaires humanitaires des organisations des Nations-Unies en République Démocratique du Congo (OCHA-RDC) dans son rapport humanitaire des territoires de Rutshuru et Nyiragongo dit répertorié environ deux milles sept cents (2.700) déplacés à partir du 01 juillet 2022 dans ces territoires de la province du Nord-Kivu, alors que de nouvelles personnes déplacées continuent d’arriver, fouillant toujours les combats entre les Forces armées de la République Démocratique du Congo (FARDC) et les combattants du M23.

Pour cette agence des Nations-Unies, ces déplacés sont saturés dans des centres collectifs, des écoles, stades et d’autres dans des Églises.

Selon des sources locales, ces déplacés plaident auprès du gouvernement Congolais et à des organisations humanitaires de leur venir en aide en vivres et non vivres. Selon le dernier rapport de l’OCHA publié, certains symptômes des maladies hydriques notamment l’épidémie de choléra sont signalés dans certains centres d’accueils en territoire de Nyiragongo. Les enfants n’ont pas accès d’aller à l’école, témoignent nos sources.

Signalons, parmi les recommandations prises dans la réunion tripartite RD.Congo-Rwanda-Angola mercredi dernier sont entre autres, le cessez-le-feu entre les deux parties, le retour des déplacés dans leurs milieux respectifs et le retrait du M23 à Bunagana.

Luc Lukandjila

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.