vendredi, avril 19

Beni : une assistance à vivres de l’ONG ASDI-RDC en collaboration avec le groupe scolaire Aurore permet aux déplacés de passer un Noël de joie

Les familles des enfants déplacés vivant à Rwangoma, Ngadi et Matembo en ville de Beni, province du Nord-Kivu dans l’Est de la RD Congo ont été assistées par l’ONG Action Sociale pour le Développement Intégral (ASDI-RDC) et les élèves du groupe scolaire Aurore de Kinshasa.

L’acte charitable, posé samedi 24 décembre 2022, a été salué par les bénéficiaires qui sont des familles ayant fui les massacres perpétrés par les combattants d’Allied Democratic Forces (ADF) dans la région de Beni. Pour Madame Masika, l’une des bénéficiaires, le don de cette structure lui permettra de bien fêter Noël. Elle a remercié vivement le responsable de l’ONG ASDI-RDC et les élèves du groupe scolaire Aurore de Kinshasa.

On était vraiment dans le besoin, nous manquons des mots, que Dieu bénisse les responsables de cette organisation et de cette école,” a-t-elle dit.

Cette assistance était constituée de la farine de maïs, sel, huile végétale, haricots, riz et autres vivres, selon Paluku Maneno Jean, président de l’Association des victimes de massacres de Rwangoma. D’après lui, les bénéficiaires en majorité des chrétiens étaient en difficultés de fêter avec sourire, dimanche 25 décembre 2022, jour de Noël.

Rossy Mbugheki, Coordonnateur national adjoint de l’ONG ASDI-RDC, affirme que cette assistance a été récoltée par les élèves du groupe scolaire Aurore de Kinshasa grâce au plaidoyer de son organisation.

Les trois (3) quartiers symbolisent même les malheurs que Beni, traverse, car ce sont des quartiers qui ont subi plus d’actrocités en ville de Beni. Ici vraiment, la population souffre, vous avez vu l’état dans lequel ces enfants se trouvent. Ils ont besoin d’un accompagnement que ça soit matériels et psychologiques. Je viens même d’échanger avec le chef du quartier Rwangoma qui indique qu’au-delà de l’aide matérielle, ces enfants ont vraiment besoin de l’aide psychologique. C’est aussi notre plaidoyer, nous allons continuer à parler à travers le président du conseil d’administration de notre ONG, monsieur Jonas Kasimba ; on va continuer à mener des plaidoyers à Kinshasa, pour que notre population trouve un peu justice et sourire”, a expliqué Rossy Mbugheki, dans un ton d’émotions.

Il sied de signaler qu’au mois de novembre dernier, l’ONG ASDI-RDC avait produit un rapport, affirmant que plusieurs familles des déplacés de guerre nécessitaient une assistance en province du Nord-Kivu et de l’Ituri en proie à l’insécurité.

Bienvenu Katava

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *