dimanche, mars 3

Beni : paralysie d’activités socio-économiques à Mangina après le massacre de civils près de Makusa

Les activités socio-économiques ont été paralysées toute la journée du vendredi 05 janvier 2024, en commune rurale de Mangina, à 30 km à l’Ouest de la ville de Beni, sur la RN 44, en territoire de Beni, au Nord-Kivu, dans la partie Est de la RDC.

Celà est due au soulèvement de la jeunesse de cette municipalité après les tueries d’environ quatre (04) civils originaires de Mangina tués par les présumés combattants des forces démocratiques et alliés (ADF) au niveau du village dénommé Tohya situé à 7 km au Nord-Est de Mangina, en localité de Makusa, groupement Mambembe, en chefferie de Babila-Babombi, territoire de Mambasa, dans la province de l’Ituri.

Du coup, le matin de ce vendredi tout a débuté par des barricades aux quartiers Masimbembe et Kasithu sur les différentes rues et avenues menant vers le camp militaire au niveau de Dara-Brazza, aux quartiers Masimbembe et Kasithu une situation qui a poussé les éléments de l’ordre de tirer des coups de balles afin de disperser les jeunes manifestants.

Il a fallu l’arrivée des autorités militaires de Biakato et de Beni voire autorités policières d’Oïcha afin de venir apaiser les esprits des jeunes manifestants.

Malgré leur arrivée les activités socio-économiques sont restées paralysés à Mangina, où les portes des boutiques, Kiosques, officines pharmaceutiques, boucheries, institutions de micro-finances sont restées fermées.

En présent, une accalmie s’observe sur la place et la présence des militaires et policiers est toujours visible dans les points chauds de Mangina.

Yves Romaric Baraka

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *