vendredi, août 19

Beni : le député provincial JP Ngahangondi médite sur des jours et nuits passés en prison pour avoir dénoncé “les massacres des civils dans l’Est de la RDC”

Vendredi 03 juin 2022, la journée de l’honorable député Jean Paul Paluku Ngahangondi s’est annoncée surchargée déjà tôt le matin.

Alors qu’il se préparait pour prendre part à une messe dite ‘‘sacrée cœur de Jésus Christ’’ à la paroisse catholique Saint-Esprit d’Oïcha, ce fils du terroir a été surpris positivement de voir sa résidence être envahie par des habitants parmi ses électeurs, dont des vieux sages de la commune d’Oïcha, territoire de Beni au Nord-Kivu.

Comme d’habitude à sa présence, des tasses de noix de cola et café les ont mis autour d’une même table dans cette résidence située dans le quartier Masosi en commune d’Oïcha.

Heureux de revoir leur élu, ces habitants ou vieux sages parmi lesquels des représentants de certaines confessions religieuses n’ont pas tardé à exprimer leur regret, vis-à-vis de ce qui est arrivé au député provincial Ngahangondi. Trois (3) mois de détention ne méritaient pas un représentant du peuple qui ne faisait que dénoncer des exactions commises contre ses électeurs, ont-ils indiqué en se lamentant. Quoi qu’il en soit, ces habitants d’Oïcha ont réitéré leur soutien à leur élu provincial.

De là, l’honorable Jean-Paul Ngahangondi s’est rendu à la paroisse catholique Saint-Esprit d’Oïcha, où il a pris part à la messe matinale, citée ci-haut. C’était avant de rejoindre le bureau central de la zone de santé d’Oïcha, où il a également eu des échanges avec le personnel soignant dont le médecin chef de zone.

Au même moment, ce représentant du peuple était convié à une réunion de sécurité élargie territoriale, cette réunion s’est tenue à Oïcha dans la salle Fm-Park c’est au quartier Masosi. Plusieurs autorités militaro-policièces que politico-administratives y ont pris part, aux côtés des différentes couches de la communauté locale dont la société civile.

Monsieur Jean-Paul Ngahangondi parle d’une journée de médiation pour endredi 03 juin 2022. Méditation sur des jours et nuits qu’il a passé en prison de Goma-Munzenze, seulement parce qu’il a dénoncé le massacre des populations dans l’Est du pays, dit-il. Toute fois, il ne compte pas baisser les bras.

Samedi 04 juin 2022, il annonce continuer à recevoir des couches sociales à sa résidence. Cela, en attendant le dimanche qui s’annonce aussi surchargé, c’est avec sa participation à la grande célébration eucharistique de la Pentecôte qui sera présidée à Oïcha, par monseigneur l’évêque du diocèse de Butembo-Beni.

Bradeau Nganga Victor

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.