mercredi, juillet 17

Tueries des civils à Beni : le diocèse de Butembo-Beni dit être très exaspéré par cette situation

Le diocèse de Butembo-Beni dit être très exaspéré par les tueries perpétrées depuis le 4 juin 2024 par les combattants d’Allied Démocratic Forces ADF contre la paisible population, laissée sans défense et sans sécurité, dans le groupement des Baswagha-Madiwe, en secteur de Beni-Mbau, territoire de Beni, au Nord-Kivu.

Selon les informations en possession de l’évêque du diocèse précité Msgr Paluku Sikuli Melchisédech, ces gens sans foi ni loi ont volé plusieurs biens de valeur; incendié des maisons d’habitation, des structures sanitaires, des installations des activités commerciales ainsi que des matériels roulants; violé des filles et des femmes; kidnappé des personnes, dont nul n’a aujourd’hui aucune trace, et tué bien d’autres.

« Au nom de l’infinie dignité de chaque personne humaine, créée à l’image et à la ressemblance de Dieu dignité sur laquelle l’enseignement social de l’Eglise insiste tant, je dénonce une énième fois ce drame indescriptible. Pour moi, dénoncer ces violations graves et actuelles de la dignité humaine est un devoir », souligne Monseigneur Paluku Sikuli Melchisédech dans sa lettre de dénonciation du mardi 18 juin exploitée par la rédaction de rtr-beni.net.

Et d’ajouter : « Pourquoi ? Parce que, en communion avec l’Église, je suis profondément convaincu que l’on ne peut séparer la foi de la défense de la dignité humaine, l’évangélisation de la promotion d’une vie digne et la spiritualité de l’engagement pour la dignité de tous les êtres humains. Ainsi, en vertu de ma mission prophétique, j’interpelle les autorités du pays à mettre fin au calvaire du peuple Congolais, en général, et de la population du diocèse de Butembo-Beni, en particulier, calvaire qui a trop duré dans cette région-martyre : d’Eringeti à Kanyabayonga, de Kasindi à Manguredjipa, en passant par Bwisegha et Aloya-Cantine…».

Face à cette situation dramatique, l’évêque du diocèse de Butembo-Beni exprime sa compassion envers toutes les populations éprouvées d’une manière ou d’une autre.

« En outre, je ne me lasserai jamais d’annoncer que, avec la mobilisation de tous les Congolais, le bien triomphera du mal, la vie vainera la mort et la vérité finira par anéantir le mensonge », a-t-il poursuivi.

Dans cette perspective, il exhorte toute la population à s’approprier le message de l’Assemblée Episcopale Provinciale de Bukavu
(ASSEPB), qui dit : « Non, je ne mourrai pas, je vivrai ».

Dodo Mathe

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *