vendredi, juillet 12

Sud-Kivu : un président de la société civile tabassé par des éléments des FARDC à Fizi

Selon le président du noyau de la société civile forces vives du secteur de Tanganyika, l’incident est survenu vendredi 21 juin 2024 à Lusenda aux environs de 18 heures locales.

Dans un message d’alerte posté sur les réseaux sociaux et qui fait la une de l’actualité, Monsieur Léopold Bonenge indique que tout a commencé lors d’un combat entre deux (02) femmes concubines qui se disputaient en plein air.

Dans la foulée, voulant intevenir pour mettre fin à cette bagarre, la victime, monsieur Amisi Mayuto François, président de la société civile forces vives dans le groupement des Balala-Nord s’est retrouvé entre les mains des militaires des FARDC qui se sont ingérés dans cette affaire civile. Ces derniers l’ont sérieusement tabassé avant de l’amener à leur position dans des conditions inhumaines.

« C’est lorsqu’un groupe de gens est venu d’acquérir de la situation que les militaires FARDC se sont violemment attaqué à monsieur Amisi Matuyo François en lui donnant les coups de toute sortes. Par la suite, ces soldats l’ont acheminé jusqu’à leur position, ligoté et l’ont copieusement tabassé. Vraiment la société civile forces vives fustige et condamne avec la dernière énergie cet acte de barbarie orchestré par ces militaires des FARDC sans moral et qui se sont mêlés dans une affaire civile oubliant leur mission qui est celle d’assurer la protection des civils et leurs biens », s’indigne Léopold Bonenge, Président de la société civile noyau du secteur de Tanganyika.

Rappelons que Amisi Matuyo François a finalement été libéré quelques heures plus tard après l’intervention du commandant Régiment des FARDC basé à MBoka, chef-lieu du secteur de Tanganyika. Ce dernier est appelé à entamer une action en justice en l’endroit des militaires présumés auteurs de cet acte pour qu’ils répondent de leurs actes, a indiqué le Président de la société civile forces vives, noyau du Secteur de Tanganyika, territoire de Fizi, au Sud-kivu.

Luc Lukandjila

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *