vendredi, avril 12

RDC : le MLC, ancien parti politique de Jean Jacques Mamba se prononce après l’adhésion de son ex porte-Parole à l’AFC de Corneille Nanga

Le parti Mouvement de Libération du Congo (MLC), parti de Jean-Pierre Bemba Gombo, Vice-Premier ministre et Ministre Congolais a.i de la défense s’est prononcé dans un communiqué du 26 février 2024 signé par son secrétaire général, Fidèle Babala Wandu, celà à quelques heures seulement après l’adhésion de son ancien porte-parole et député national élu de Lukunga, Jean Jacques Mamba au sein du mouvement rebelle Alliance Fleuve Congo, dirigé par l’ancien président de la Commission Electorale Nationale Indépendante ( CENI -RDC), Corneille Nanga.

Le MLC informe l’opinion nationale et internationale que Jean Jacques Mamba avait démissionné, en date du 19 janvier 2024, en déposant à travers un truchement d’un huissier de justice sa lettre de démission en qualité de membre et cadre du MLC, tel que l’atteste la copie de courrier en annexe.

De ce fait, selon le MLC, le précité, honorable Jean Jacques Mamba à perdu sa qualité de membre effectif du MLC et ses choix n’engagent nullement le MLC qui reste un parti légaliste et respectueux des lois de la République.

Pour rappel, cet ancien député de MLC en 2018 et député national malheureux aux élections de 2023, Jean Jacques Mamba s’est déclaré membre de l’AFC dans un point de presse qu’il a tenu en Bruxelles. Dans ses extraits, Jean Jacques Mamba a dit : « le problème du Congo aujourd’hui s’appelle Félix Tshisekedi Tshilombo », dans un journal diffusé par le média Belge.

Il poursuit : « Plus grave encore, Monsieur Tshisekedi a mis en danger le pays et s’est gravement compromis en manquant durant son mandat, à son devoir de dûment organiser nos forces Armées pour la protection de nos populations et l’intégrité territoriale en sous-traitant la sécurité nationale par des armées étrangères (EAC, SADC, FDNB), des forces négatives (FDLR, Wazalzndo et autres milices) et des mercenaires occidentaux dont les seuls résultats sont lisibles sur l’essoufflement du compte du trésor public et la mise à disposition anarchique des gisements miniers au profil des mercenaires ».

Signalons, l’adhésion de cet homme politique ancien membre de l’union sacrée de la nation, s’effectue alors que le pays est dans une psychose sécuritaire, les forces loyalistes et leurs partenaires combattent l’ennemi M23/RFD et ses alliés sur différentes lignes de front dans la province du Nord-Kivu.

Luc Lukandjila

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *