dimanche, mars 3

RDC : L’Association MILRDC dénonce la plainte contre le journaliste Stany Bujakera

L’Association des Médias d’Information en Ligne de la République Démocratique du Congo (MILRDC) dit condamner la plainte initiée contre le journaliste Stany Bujakera par le ministre de la Défense Nationale et Anciens Combattants.

En six points, les Médias d’information en ligne Soulignent :

  1. MILRDC dénonce vigoureusement et condamne fermement cette tentative du ministre de la Défense Nationale de vouloir intimider et museler un journaliste professionnel;
  2. MILRDC apporte, sans réserve, son soutien et sa solidarité à Stany Bujakera. Car n’ayant commis aucune faute professionnelle ou déontologique dans l’exercice de son métier;
  3. En effet, les propos du ministre de la défense tels que repris dans le tweet du journaliste, n’ont été ni altérés ni dénaturés. Au contraire, ils ont été repris fidèlement d’après le compte rendu du gouvernement duquel le journaliste a puisé son information;
  4. Parce que la liberté de la presse est sacrée, MILRDC appelle tous les journalistes, toutes les associations professionnelles de la presse, ainsi que toutes les personnes attachées au respect de la Constitution et aux valeurs démocratiques, à se mobiliser pour faire échec à ce qui apparaît comme une tentative d’instrumentalisation de la justice militaire pour faire taire des journalistes;
  5. MILRDC constate avec regret que l’action du ministre de la défense contre le journaliste tend à ternir davantage l’image du gouvernement dans un contexte sécuritaire particulier et à quelques mois de la tenue des élections. Cette plainte inopportune sape les efforts du gouvernement sur la promotion de la liberté de la presse et est en contradiction avec le voeu exprimé par le président de la République en marge des états généraux de la communication et des médias;
  6. MILRDC rappelle aux autorités politico-judiciaires nationales en général et au ministre de la défense en particulier que la liberté de presse est un droit constitutionnel. A ce titre, il doit être défendu et promu, et non brimé.

Paluku D.

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *