lundi, juillet 22

RDC : “La démocratie est en danger” (LAMUKA)

La coalition Lamuka alerte sur le fait que la démocratie est en danger en République Démocratique du Congo suite aux manœuvres de la Commission Électorale Indépendante (CENI) dans les opérations qui visent les élections en 2023.

« La démocratie à laquelle le peuple Congolais a souscrit en adoptant la Constitution de la République par référendum est en danger. Sans peur d’être contredit, l’on assiste à la consolidation d’une dictature aux relents pires que celle de la 2ème République. En effet, l’Assemblée nationale, animée toujours par la logique du forcing, vient d’adopter la loi sur la répartition des sièges, laquelle procède d’un fichier électoral sans soubassement réel, en réalité fabriqué par la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI), en vue de faire définitivement le lit de la tricherie en faveur du régime en place », soutient LAMUKA.

Dans une déclaration, cette plate-forme de l’opposition dit rejetter également la loi sur la répartition des sièges qui en découle. Manifestement, Monsieur Kadima confond l’organisation des élections, activité de service public, à un fait privé. C’est ainsi qu’il a non seulement refusé de suivre toutes les recommandations.

« Une opacité d’une extrême gravité autour de la confection du fichier électoral. Certainement pour satisfaire les intérêts de M. Félix Tshisekedi et de ses affidés, l’Assemblée nationale, caisse de résonnance de l’Union dite sacrée vient d’avaliser cette fabrication de la CENI sous la forme d’une loi de répartition des sièges qui ne tient pas compte des réalités sociologiques de notre pays. Cette situation va exposer davantage la RDC à des conflits inutiles et équivaut à un sabotage de la démocratie », poursuit LAMUKA.

Paluku D.

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *