vendredi, septembre 30

Nord-Kivu : “Plus de 124 000 personnes déplacées restent sans assistance dans les zones de santé de Rutshuru et Rwanguba” (OCHA)

Au 08 juillet 2022, les zones de santé de Rutshuru et Rwanguba dans la province du Nord-Kivu ont accueilli plus de 124 000 personnes déplacées, selon les autorités administratives et sanitaires.

Ces statistiques ont été données par le bureau des Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires (OCHA) qui renseigne que, malgré cet afflux qui par ricochet entraîne une augmentation des besoins humanitaires, des acteurs humanitaires n’ont toujours pas accès à une grande partie de la zone de santé de Rwanguba à cause des affrontements répétés où au moins deux (2) structures de santé ont cessé d’y fonctionner ; les autorités sanitaires redoutent une dégradation en termes de santé.

Les activités socio-économiques demeurent paralysées à Bunagana (territoire de Rutshuru), un mois après son occupation par le groupe armé M23 le 12 juin dernier.

Dans le territoire de Nyiragongo, au moins 5 800 personnes déplacées provenant de Kibumba et Buhumba en mai dernier, continuent de vivre dans des centres collectifs (écoles, églises) à Kanyaruchinya, Kibati et Munigi. Selon les sources humanitaires, ces personnes hésitent de retourner dans leurs villages craignant de nouveaux affrontements.

Dodo Mathe

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.