jeudi, février 2

Nord-Kivu : le chef du protocole d’État de la province Blaise Kavungera blanchi par le Conseil National de Sécurité

Blaise Kavungera, chef du protocole d’État de la province du Nord-Kivu dans l’Est de la République Démocratique du Congo a été blanchi par le Conseil National de Sécurité (CNS).

Le calvaire de cet agent de l’Etat accusé faussement de collaborer avec la rébellion du M23 avait commencé mardi 15 Novembre 2022, jour de la visite à Goma du Président honoraire du Kényan Uhuru Kenyatta, facilitateur dans le processus de Nairobi. Ce qui était au départ un problème protocolaire provoqué par Mr Rémy Kanku, Conseiller du Chef de l’Etat, est devenu un vrai montage sécuritaire. En effet, les rideaux de la triste scène étaient ouverts à l’aéroport international de Goma.

Après l’atterrissage de l’avion transportant l’ancien Président Uhuru Kenyatta, le Conseiller du Chef de l’Etat s’est mis à placer les officiels selon ses préférences, sans tenir compte du principe de la préséance. Le Chef du protocole d’Etat qui voulait faire son travail dans le respect des règles de l’art, s’est vu menacé par le conseiller Rémy Kanku : “C’est nous qui avons le pouvoir et décidons. Je te tiens à l’oeil…

Après les honneurs, la délégation s’est rendue au salon d’honneur pour un briefing. C’est en ce moment là que l’équipe d’avance du protocole d’Etat déployée à Kanyaruchinya pour préparer la visite du Président Uhuru Kenyatta va alerter Blaise Kavungera sur l’incident sécuritaire provoqué à la barrière par des militaires qui revenaient du front. Ceux-ci avaient tiré plusieurs coups de feu provoquant une panique généralisée dans le périmètre à visiter par le Président Uhuru Kenyatta (site des déplacés). C’est ainsi que le Chef du protocole d’Etat va souffler à l’oreille du Professeur Serge Tshibangu, représentant du Chef de l’Etat Fatshi dans la mission, pour lui partager l’information reçue de son équipe présente sur terrain.

C’était malheureusement en présence du conseiller Kanku qui en a profité pour lui régler des comptes en ordonnant son arrestation, l’accusant de “vouloir faire peur à l’autorité dans le but de saboter la mission du Président Uhuru Kenyatta et cela en collaboration avec le M23…” Deux (2) jours après, le Chef du protocole d’Etat au Nord-Kivu avait été mis à la disposition du Conseil National de Sécurité (CNS) et transféré à Kinshasa. Contrairement aux folles rumeurs qui circulaient sur les réseaux sociaux, Blaise Kavungera avait bénéficié d’un traitement humainement digne durant sa détention.

Après plusieurs jours de vérification, confrontation et recoupement des informations à tous les niveaux, l’homme a été reconnu non coupable, blanchi et libéré par le CNS qui a également payé son billet d’avion pour regagner la ville de Goma afin de reprendre ses activités au gouvernorat du Nord-Kivu comme agent de l’Etat. Si dans d’autres pays l’arrestation d’une personne intervient après vérification des faits lui reprochés, en RDC l’arrestation précède la vérification. Toutefois, l’homme est désormais libre, à la grande satisfaction de sa famille, amis, connaissances, chefs et collègues de service.

Dodo Mathe

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *