vendredi, août 19

Ituri : »Les carrés miniers d’or devenus la cible des groupes armés »(Lt. Jules Ngongo)

Selon le lieutenant Jules Ngongo, Tshikudi porte-parole des opérations militaires, dans la province de l’Ituri, depuis quelques mois, des grands affrontements entre groupes armés ou entre miliciens et l’armée congolaise sont beaucoup plus enregistrés dans les régions d’exploitations artisanales d’or, dans cette partie du pays.

En début février, les miliciens de la Coopérative pour le Développement du Congo (CODECO) ont pris, par la force, le contrôle d’une partie de la concession de la société Mungbalu Gold Mining, basée dans la commune rurale portant le même nom, avec des centaines de miliciens et d’autres centaines d’orpailleurs artisanaux à la recherche de l’or.

« Le combat dans le corridor allant de Mwanga, Kunda, Nyangarayi, Dala jusqu’à Mungbalu, Mabanga et environs, persiste notamment à cause des intérêts des des groupes armés dans les régions minières », a-t-il indiqué.

Un notable de Mungbalu couvert d’anonymat, a estimé que, « la guère est devenue économique et articulée autour des intérêts et richesse »

Mais, le lieutenant Jules Ngongo a précisé que « l’armée est dans la région pour sécuriser la population comme, souhaite le Chef de l’État », avant de condamner la violation de l’accord unilatéral par les miliciens de la CODECO en menant des attaques.

Il a aussi rassuré la sécurité de la part de l’armée aux civils vivant dans les grandes agglomérations comme la ville de Bunia ou la commune de Mungbalu. Ce dernier a ajouté que le mal a été détecté du côté de Mwanga, Kunda, Ngongo, Lengabo, Mungbalu et environs.

À l’en croire, l’armée est bien placée pour sécuriser la population. Le lieutenant Jules Ngongo a souligné que « la question des rebelles ADF préoccupe aussi le commandement militaire en ituri et la victoire restera toujours du côté de l’armée, car ils ont peurs des forces congolaises et c’est pour cette raison, qu’ils opèrent en mode terroriste ».

Le porte parole de l’armée a rappelé les troupes des FARDC au courage, à la discipline et la population civile à une étroite collaboration avec l’armée pour mettre en déroute les rebelles.

Kawa Ngoy Erick

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.