jeudi, décembre 1

Ituri : Au moins 10 morts et des articles de commerce pillés par les ADF à Mambelenga

Le village de Mambelenga, situé en chefferie de Walese-Vokuntu dans le territoire d’Irumu en province d’Ituri a été attaqué par le groupe armé de Forces démocratiques alliées (ADF) mardi 2 mars 2021. Le jour du marché étant chaque mardi, les assaillants ont surpris la population en plein vente des produits vivriers.

Ils ont commencé à tirer sur les civils où une dizaine sont morts dans une débandade. Nombreux sont décédés de suite de leurs blessures. Parmi les victimes figure une femme enceinte. Les victimes sont identifiées toutes comme habitants de la place, rapporte un activiste de la société civile locale. Le chef d’antenne de la convention pour le Respect des Droits Humains (CRDH) à Otomabere, Christophe Munyanderu indique que, les assaillants ont pillé plusieurs maisons de commerce où ils ont emporté d’importants capitaux dont des produits pharmaceutiques. Ils ont également incendié la maternité du Poste de santé de Mambelenga après le pillage, précise-t-il.

Le village vient à nouveau de se vider de sa population suite à cette incursion. Nombreux qui y retournent Mercredi matin, sont ceux qui sont en recherche de leurs enfants séparés ou des autres personnes disparues lors de l’attaque.

Christophe Munyanderu déplore l’absence des militaires congolais dans le village, ce qui aurait permis aux assaillants d’opérer sans être inquiété. La position des militaires congolais la plus proche est celle de Bwanasula, située à plus au moins 5 Kilomètres du lieu de l’attaque. Malgré des alertes pour demander l’intervention, ces derniers seraient arrivés avec un retard d’au moins 4 heures de temps, d’où l’ennemi contrôlerait le village de 14 à 18, heures, précise Munyanderu.

Cet activiste de la société civile plaide au gouvernement congolais de diligenter dans l’urgence des troupes militaires dans cette région pour des opérations de traque de ces assaillants.

Il regrette que c’est depuis le 14 février que la population alertait sur d’éventuelles installation des bases des assaillants aux alentours de ces villages mais sans succès. Actuellement, presque tous les villages d’entrée de la province du Nord-Kivu en territoire d’Irumu sont entrain d’être abandonnés par leurs habitants suite aux attaques récurrentes des ADF, venus du Nord-Kivu.

Delphin Mupanda

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *