jeudi, février 22

Insécurité alimentaire en RDC : le gouvernement Congolais s’active pour faire face à ce fléau

Au cours de la quatre-vingt dix huitième (94) réunion du conseil des ministres du vendredi 12 Mai 2023, le chef du gouvernement et Premier Ministre Sama Lukonde a rappelé que l’enjeu de la sécurité alimentaire pour la
population demeure au cœur des préoccupations du gouvernement
.

Pour atteindre cet objectif, il a indiqué que le gouvernement avait pris un engagement ferme dans le sens de la diversification de l’économie et de la création des conditions d’une croissance inclusive, dans le Pilier 7 de son Programme, en mettant un accent sur l’agriculture comme priorité des priorités.

A cet effet, la politique Congolaise d’industrialisation a conçu un plan directeur qui permet de consolider sa base en favorisant une plus large transformation locale des produits agricoles, de la pêche et de l’élevage.

« Le Gouvernement, par
cette politique, a pu procéder à l’implantation de quelques parcs agro industriels
, »a rassuré le chef du gouvernement dans ce compte rendu du conseil des ministres.

Dans ce contexte, au-delà des actions initiées par le Ministère de l’Agriculture et le Ministère de la Pêche et Élevage, le Premier Ministre a rappelé quelques actions prioritaires inscrites dans le Programme d’Actions du Gouvernement, notamment, l’obligation pour tous les fonctionnaires et autorités publiques concessionnaires des terres, d’exercer des activités agro-pastorales.

Le Programme d’Actions du Gouvernement relève également que, la nécessité de l’installation de grands entrepôts de stockage et de séchage, et la création des centres de négoce des produits agricoles.

A propos de l’initiative « A chacun, un champ dans son territoire ou dans son milieu de vie » accueillie favorablement par les Honorables Députés nationaux, il a été constaté que beaucoup de terres agricoles et des plantations sont encore laissées à l’abandon.

Sur ce sujet, le premier ministre a demandé au Ministre de l’Agriculture, en collaboration avec les
autres Ministres concernés, de procéder à une évaluation holistique de la situation et d’examiner les possibilités d’exploitation utile de ces terres pour
participer à la lutte contre la rareté des produits de base dans le pays.

Par ailleurs, une attention particulière devrait être accordée aux associations et coopératives des femmes maraichères, des éleveurs et des pécheurs.

Fred Mastaki Rex

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *