mercredi, juillet 17

Beni : tueries des civils en groupement Baswagha-Madiwe, les activités socio-économiques et scolaires restent paralysées

Paralysie d’activités dans plusieurs secteurs lundi 10 juin à Cantine, groupement Baswagha-Madiwe secteur Beni-Mbau, territoire de Beni.

Selon les sources officielles de la localité Bapakombe-Pendekali, la situation est consécutive aux récentes tueries des civils par des combattants ADF dans certains villages se trouvant aux alentours de Cantine.

A en croire Kambale Mawese, deuxième personnalité de la localité précitée, l’agglomération de Cantine s’est vidée à plus de quatre-vingts (80) pourcent de sa population suite à la peur.

Toutefois, cette autorité coutumière rassure la population que, la situation est bien contrôlée par les éléments des FARDC-UPDF qui poursuivent l’ennemi dans la profondeur.

Les secteurs les plus touchés par cette paralysie sont notamment le transport, le commerce et l’éducation. Sur place, les écoles sont restées fermées suite à l’absence des enseignants et enseignés.

Les examens de fin d’année pour la section primaire n’ont pas démarré, lundi 10 juin selon le calendrier scolaire en cours.

Au niveau de la santé, renseignent des sources indépendantes, plusieurs infirmiers auraient quitté la zone, abandonnant des malades suite à la psychose.

Néanmoins au niveau du transport, c’est le calvaire vécu du côté de la population. Nombreux taximen et conducteurs des véhicules ont haussé le prix d’une course, chose que condamne la Société civile locale.

À titre de rappel, plusieurs villages du groupement Baswagha-Madiwe ont été attaqués par des combattants ADF, la semaine dernière. Jusqu’à ce lundi, le ramassage des corps s’est poursuivi.

KP de la rédaction RTR

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *