mercredi, octobre 5

Beni/reprise des cours : les autorités de l’Epst s’apitoyent sur le sort des « élèves déplacés de guerres »

Le sort des élèves déplacés de guerres vivant en ville de Beni au Nord-Kivu n’est pas encore connu à quelques heures avant la reprise des cours, annoncée pour le lundi 22 février 2021.

Ces enfants se comptent parmi des dizaines des personnes ayant fui la virulence des rebelles ougandais de forces démocratiques alliées (ADF) en secteur de Rwenzori. A Beni, leur milieu d’accueil, ils vivent sous un grand desespoir avant la reprise des cours. Ils n’ont pas des fournitures scolaires et la suite de leur cursus est incertaine.

L’autorité locale de l’Epst apaise les esprits

Nous avons instruits les chefs d’établissement d’encadrer les élèves déplacés des guerres

Matsoro Lenge Olivier

Il pense que tous les élèves déplacés de guerres doivent continuer à étudier normalement dans leurs milieux d’accueils. Il plaide pour la clémence des responsabilités des écoles sous sa tutelle.

Le syndicat des enseignants hausse le ton avant la reprise des cours

Le syndicat des enseignants catholiques de Beni demande au gouvernement de régler la question de la paye des « enseignants » avant la reprise des cours. Pour le secrétaire du Synecath, Thembo Muliwavyo Pascal, le gouvernement doit répondre à ses responsabilités pour éviter des éventuelles grèves. Les enseignants sont motivés et prêts à reprendre avec les cours.

Tel que je suis entrain de voir l’ambiance je penses que ce sera favorable je crois bien que le gouvernement s’est bien préparé pour répondre à ses responsabilités. Nous avons passé deux mois à la maison il faudra qu’on donne un temps suffisant aux enfants pour qu’ils soient remis en niveau

Le ministère de l’enseignement primaire, secondaire et professionnel a publié ce jeudi son calendrier réaménagé.

Rédaction centrale

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.