jeudi, juin 13

Beni : “La mesure du gouverneur militaire fixant le couvre-feu fait des victimes à Mangina” (CRDH)

Cette mesure qui a été prise pour tenter de palier à la situation sécuritaire précaire dans la région de Beni n’a pas laissé indifférent le nouveau coordonnateur de la convention pour le respect des droits humains, CRDH antenne de Mangina, territoire de Beni au Nord-Kivu.

Dans sa sortie médiatique accordée à la rtr-beni.net jeudi 13 janvier 2022, Moïse Sivanzire renseigne que, dans son rapport de monitoring plus de sept (7) cas grave de torture indescriptible dont le dernier cas remonte au courant de cette semaine.

selon notre interlocuteur, c’est un enfant mineur déplacé de guerre du nom de Mumbere Mukene Jacques qui a été horriblement blessé par poignard de l’arme du type AK47. Ce forfait selon notre source serait attribué aux éléments de la police.

Il révèle aussi qu’un autre garçon qui a été blessé au niveau de l’oeil poursuit des soins en ville de Butembo où la somme de plus de mille (1.000) USD est exigée à la victime pour des soins.

A part ces cas des tortures s’ajoutent nombreux autres cas d’extorsion des biens de la population dont argent et téléphones des toutes personnes retrouvées sur la voie publique à Mangina pendant les opérations de patrouilles.

Tout en restant dans l’idéal de la mesure, notre personne ressource demande aux autorités de sécurité de rester dans le contexte du message d’autant plus qu’aucun article ni arrêté ne prône la tracasserie et torture des paisibles citoyens, cela dans le risque de compromettre le mariage civilo-militaire.

Ces cas de dérapages sont aussi reconnus par le bourgmestre adjoint de la commune de Mangina qui indique avoir adressé les lamentations des habitants à qui de droit, a indiqué Muhindo Mbayahi Freddy.

Yves Romaric Baraka

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *