dimanche, mai 19

AFRIQUE : la CAE et le HCR signent un accord renouvelant leur coopération pour résoudre les problèmes des réfugiés

La Communauté d’Afrique de l’Est (CAE) et le Haut Commissariat des réfugiés (HCR) ont signé lundi 17 avril 2023 à Arusha, Tanzanie, un Protocole d’accord visant à renouveler et à renforcer la coopération pour résoudre les problèmes des réfugiés et des demandeurs d’asile ayant besoin d’une protection internationale, dans toute la région.

Ce protocole d’accord signé au siège de la CAE par le Secrétaire général de la CEA, l’honorable Docteur Peter Mathuki et la Directrice régionale du HCR pour les régions de l’Est, de la Corne et des Grands lacs, Madame Clémentine Nkweta -Salami et promouvra, entre autres, les droits des Africains de l’Est à demander et à bénéficier de l’asile pour les personnes ayant besoin d’une protection internationale conformément au droit international des réfugiés et respectera le principe non dérogeable de non-refoulement dans la région. Le partenariat cherche en outre à aider les Etats partenaires de la CAE à créer des conditions propices à des solutions globales au déplacement, y compris, rapatriement volontaire et réintégration durable.

Le Docteur Mathuki a réitéré l’engagement de la CEA à faire progresser des solutions régionales globales aux situations un impact sur la région.

  • « Le protocole d’entente vise à tirer parti du Sommet des chefs d’Etats et des experts en gestion des réfugiés de la CEA dans la poursuite d’une gestion harmonisée des affaires des réfugiés par les Etats partenaires, éclairée par les meilleures pratiques du droit international des réfugiés », a-t-il déclaré.

Le protocole d’entente fait suite à un autre qui a été signé entre les deux organisations en 2010. Il fournit un cadre pour collaborer à la liberté de circulation telle qu’inscrit dans le protocole du marché commun de la CEA, renforcer la protection et la programmation pour les enfants réfugiés et déplacés et intégrer l’éradication de l’apatridie parmi les initiatives de protection et de solution pour les personnes déplacées de force.

De son côté, madame Nkweta-Salami avec la CEA dans la promotion et la protection des droits de l’homme des personnes déplacées de force en Afrique de l’Est, y compris par une collaboration appropriée avec la Commission Nationale des droits de l’homme des Etas partenaires et d’autres organes des droits de l’homme.

« Grâce à cette collection, nous accordons la priorité aux mouvements mixtes de réfugiés et de migrants dans la région, conformément au cadre de la CAE, au droit international et National contraignant sur les réfugiés et à la protection des personnes ayant des besoins spéciaux », a-t-elle noté.

Le Directeur a autre déclaré que le HCR s’est engagé à soutenir la CAE dans le renforcement des capacités sur les questions humanitaires, l’alerte précoce et les mécanismes de consolidation de la paix.

La politique de gestion des réfugiés de la CAE a déjà été élaborée et approuvée par les Etats partenaires, la prochaine étape étant sa présentation et son approbation par le Conseil Sectoriel sur la Sécurité International avant son adoption par le conseil des Ministres conformément aux règles et règlements de la Communauté d’Afrique de l’Est.

« Cela implique plusieurs acteurs étatiques et non étatiques dans le domaine de la gestion des réfugiés » a ajouté le Docteur Mathuki.

Signalons que, le Directeur du HCR était accompagné de l’ambassadeur Mohamed Affey, envoyé spécial du HCR pour la corne d’Afrique, Monsieur Charles Mballa, Chef régional des Services de Protection et Monsieur Senai Terrefe, Coordonnateur Principal de la Protection, indique la cellule de communication de l’EAC.

Luc Lukandjila

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *