vendredi, décembre 2

Sud-Kivu : la taxation sur les barrières érigées par l’armée interdite sur la RN5 par les autorités militaires (Col. Katembo)

Le commandant sous secteur Opérationnel Sokola 2 au Sud-Kivu de à la sortie de la réunion de sécurité tenue à Fizi-Centre, chef lieu du territoire portant le même nom vendredi 06 août 2021 dit suspendre toute taxation à des barrières érigées par l’armée le long de la route nationale numéro cinq (RN5).
« Pour moi ce sont des postes d’observations, c’est pourquoi je viens pour éclairer à la population. Il n’est pas permis de faire payer la population de l’argent sur la route nationale numéro cinq ( RN5), c’est la raison pour laquelle je viens une fois de plus supprimer toutes les barrières érigées par les militaires qui transformant leurs postes en barrières payantes et celui que je vais attraper en faisant ces actes là, il sera directement puni selon la loi, sauf à la barrière dans la forêt appelée dix sept kilomètres (17km) », a t-il-dit.
Il chuté par un message à la population de circuler librement sur la RN5 sans être inquiètée par qui que se soit et aucun militaire n’est autorisé de faire payer l’argent en cours de route.
« Je demande à la société civile et à la force citoyenne de dénoncer les militaires qui font payer et il sera puni selon ces griefs », a ajouté l’autorité militaire.
De son côté Monsieur Zawadi Edmond, membre de la société civile de Fizi s’est dit satisfait de la décision prise par l’officier de l’armée.
« Comme c’est déjà interdit de payer à toute les positions militaires Sauf à celle se trouvant au point kilométrique 17, nous on est content et nous prenons en considération cette décision ainsi nous rappelons à tout passager fréquantant la RN5 qu’il est interdit de donner l’argent à ces militaires, que celui qui sera tracassé qu’il arrive à nos bureaux de la société civile, nous on va aller l’accuser auprès de l’autorité militaire », précise c’est membre de la société civile.
Plus de quatre-vingt (80) barrières payantes sont érigées par les militaires (FARDC) d’Uvira en territoire de Fizi à la limite avec la province du Tanganyika malgré les mesures de suspension des autorités politico-militaires, ces barrières y sont érigées de nouveau où on y fait payer des taxes de temps à temps.
Les uns demandent aux à chaque passager deux cents (200) francs congolais d’autres cinq cents (500) francs voire mille (1.000) francs congolais.
Luc Lukandjila
Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *