mardi, août 9

Sud-Kivu : la NSCC réclame l’état de siège ou l’état de guerre dans la partie Sud de la province

La nouvelle société civile congolaise (NSCC), coordination provinciale de la partie Sud de la province du Sud-Kivu devant la presse mardi 11 mai 2021, a réclamé l’épanouissement de l’état de siège dans la province du Sud-Kivu, particulièrement dans la partie Sud en territoires de Mwenga, Uvira, Fizi et Shabunda où l’insécurité continue à faire compter des morts d’hommes.

Pour André Byadunia Mashaka, coordonnateur provincial de la NSCC, le chef de l’Etat pouvant même décréter l’état de guerre dans cette région pour en finir complètement avec des groupes armés.

« La partie sud de la province du Sud-kivu continue à être le théâtre des affrontements entre les groupes armés parce qu’il y’a des cohabitations contre nature entre les groupes armés locaux et étrangers. Vous allez vous rappeler qu’il y a des assassinats ciblés et des affrontements inutiles parce que le 06 mai dernier, on a assassiné monsieur Kitaya est son ami dans le village Bijojo en groupement de Lemera, chefferie de Bafuliro en territoire d’uvira. Il y a des affrontements qui ont été signalés à 5 heures du matin du 11 mai 2021 dans village Lusango vers Masango dans le groupement de Bikombo vers les moyens et hauts plateaux d’Uvira et le bilan n’est pas encore connu. Et encore dans les villages Kamigisha, Rubenga, Rubati dans le groupement de Bijombo il y’a encore des affrontements qui sont signalés là bas. Comme conséquences, il y’a déplacement des populations qui quittent leurs villages et qui vivent dans abris. C’est pourquoi nous faisons plaidoyer auprès du chef de l’Etat qu’il nous aide a étendre l’état de siège, si pas l’état de siège qu’il décrète maintenant l’état de guerres au Sud-Kivu, parce que les contextes du Sud-kivu, l’Ituri et Nord-Kivu sont presque semblable », a -t-il déclaré.

Pour ce président de la Nouvelle société civile congolaise (NSCC) au Sud-Kivu, la différence est que, les provinces du Nord-Kivu et Ituri sont desenglavées où on peut prendre facilement des photos et les partager dans les réseaux sociaux contrairement aux contextes dans les hauts et moyens plateaux d’uvira, Mwenga et Fizi. Pour lui, ce sont des entités enclavées et il y a pas accès de prendre des photos lorsqu’il y a des assassinats.

« Les mêmes types des exactions qui se font dans Ituri et Nord-Kivu se font aussi au Sud-Kivu est surtout dans la partie Sud-Kivu », a ainsi révélé.

Plusieurs habitants de la province du Sud-Kivu se posent la question pourquoi l’état de siège n’est pas décrété dans leur province en insécurité, pour cette population serait aussi une occasion pour obtenir la paix dans leur province longtemps en guerres.

La province du Sud-Kivu compte plusieurs groupes armés étrangers et nationaux malgré les dialogues de paix, ils résistent toujours à déposer les armes causant désolation à la population contre eux mêmes et aussi contre l’armée régulière.

Luc Lukandjila

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.