vendredi, décembre 2

Etat de siège : l’UDPS grand Kivu et grand Katanga va soutenir les militaires en nourriture et en matériels

L’union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS) fédérations du grand Katanga et grand Kivu se dit prêt à soutenir les militaires des Forces Armés de la République Démocratique du Congo ( FARDC) en Ituri et au Nord-Kivu pendant cette période d’état de siège.
L’annonce a été faite à la rtr-beni.net aussi sur les ondes de la radio Top Congo FM émettant dans la capitale par maître Jean Jacques Elakano alias Jogoho l’interféderale et conseiller du chef de l’Etat au Collège Socio-Culturel.
Autour de cette vision, maître Jean-Jacques Elakano a fait réuni autour de lui les représentants des fédérations de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Sociale (UDPS) de l’espace swahili, ainsi que la collecte se fait auprès des membres du caucus UDPS (grand-Kivu, grand Katanga) , des mandataires dans le gouvernement, autres des entreprises publiques et aux personnes de bonne volonté et le don sera donné à Butembo, Beni et Bunia à la fin du mois de juin 2021.
Mettre les mains dans les poches, c’est l’unique moyen de soutenir les voyants combattants de l’armée loyaliste qui est au front, indique l’interféderale Jean Jacques Elakano.
« Nous avons servi le parti à l’intérieur avant de venir à Kinshasa à partir de la fin du mois. Nos structures de base apporteront en nature et en matériels le soutien aux forces armées de République Démocratique du Congo (FARDC) que ça soit au Nord-Kivu et en Ituri, à la fin du mois l’opération va débuter et ça va commencer par nous. Je ne peux pas deviner le montant mais j’en appelle à la conscience de tout un chacun de nous parce que l’heure est grave. Chacun doit se sentir concerné d’apporter sa contribution. L’état de siège décrété par le président de la République n’est pas seulement une affaire de dirigeants, c’est aussi notre affaire nous la population », a-t-il dit.
Pour éradiquer l’hémorragie de l’insécurité dans les provinces du Nord-Kivu et en Ituri, le chef de l’Etat, Félix Tshisekedi Tshilombo a décrété l’état de siège qui consiste à remplacer les dirigeants civils par des militaires qui vont momentanément diriger les entités jadis chapeautées par les autorités civiles.
Luc Lukandjila
Partager

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *