dimanche, août 14

Sud-Kivu : après trois mois de désobéissance fiscale à Baraka et Fizi, les agents récouvreurs appelés à descendre sur terrain

Après trois mois de la désobéissance fiscale décrétée par la société civile et la Fédération des Entreprises du Congo (FEC) en ville de Baraka et en territoire de Fizi dans la province du Sud-Kivu pour réclamer la réhabilitation de la route nationale numéro cinq (RN5), le maire de la ville de Baraka, monsieur Jacques M’Bùcwa Hussein appelle les chefs des services chargés des mobilisations des recettes de l’Etat à débuter avec des recouvrements des taxes et impôts à partir de ce mardi 04 Mai 2021.

Selon le contenu de la lettre de cette autorité urbaine envoyée à son personnel et exploitée par la rédaction de rtr-beni.net, le maire fait référence à l’article 65 de la constitution de la République Démocratique du Congo.

« Tout congolais est tenu de remplir loyalement ses obligations vis-à-vis de l’Etat. Il a, en outre le devoir de s’acquitter de ses impôts et taxes, appuyé par les articles 101 et 102 de la loi no 004/2003 du 13 mars 2003, portant réforme des procédures fiscales où la loi condamne toute incitation du public au refus et retardement de paiement de l’impôt et taxes », a-t-il déclaré.

Cependant, le maire de la ville de Baraka a autorisé ses agents de commencer à recouvrer dans les marchés et aux agents de l’ordre public dont la police nationale congolaise (PNC) à accompagner les taxateurs sur terrain.

La société civile et la FEC se sont réservées de tout commentaire, elles disent qu’elles n’ont pas reçu la copie de la lettre du maire donc d’où rien ne le concerne.

Rappelons que, deux jours sont déjà passés, le président de la société civile de Baraka Monsieur Albert Etùnda Mahisha à travers une chaîne de radio locale avait ordonné aux commerçants et à toute la population en général de ne pas payer les taxes et impôts, au cas de résistance des agents de l’Etat qu’ils utilisent les alertes et si possible qu’ils appliquent la force car la réhabilitation de la (RN5) est une affaire de tous.

Luc Lukandjila

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.