dimanche, novembre 27

RDC : La CENCO prête à soutenir le Parlement pour mettre fin à l’insécurité dans l’Est du pays

La Conférence Épiscopale Nationale du Congo (CENCO), par le biais de son secrétaire général Abbé Donatien Nshole, a tenu un point de presse ce jeudi 08 Avril 2021 à Kinshasa s’exprimant autour de la situation sécuritaire, dans la partie Est de la République Démocratique du Congo.

La CENCO se dit préoccupée de l’insécurité qui continue à occasionner mort d’hommes, Kidnappings, déplacements massifs des populations, aussi des manifestations pacifiques des habitants du Grand Nord-Kivu contre la Mission de l’Organisation de Nations unies pour la Stabilisation au Congo (MONUSCO) et ses agences humanitaires évaluées négatives dans leur mission.

« La CENCO qui a été sur terrain dans la région de Beni peut porter des éléments pour faciliter la Commission Parlementaire. Elle est prête à collaborer avec le parlement pour chercher la paix à l’Est de la RDC.
L’avantage de la mission des évêques ce qu’ils ont parlé avec toutes les couches des victimes, des rescapés, des officiels, des officiers militaires, des hommes d’affaires, des représentants des communautés », a-t-il dit.

Il sied de rappeler qu’une commission parlementaire composée de cinquante (50) députés Nationaux est mise sur pied pour suivre de près la situation sécuritaire dans la partie Est du pays et proposer les pistes de solutions.

Luc Lukandjila

Partager

2 Comments

  • Je suis d’accord avec la promesse de la CENCO à pouvoir collaborer avec la commission parlementaire pour les enquêtes en lien avec ce qui se passe à l’Est de notre pays. Mais je propose aussi que la CENCO, qui a une voix écoutée plus tant au pays, en Afrique qu’au monde entier, travaille dans le sens de convaincre l’ONU, l’UE, l’UA, la Grande Bretagne, l’Allemagne, la France, la Chine, la Russie, la Francophonie, le Commonwealth, toutes les organisations régionales et sous-régionales, … que ce qui se passe à l’Est de notre pays la RDC est un génocide, que ce n’est pas en exterminant les congolais de cet espace estuaire qu’on pourra résoudre les problemes rwando-ougando-burundais hégémoniques et expansionnistes. La CENCO doit aussi être claire comme l’eau de la Roche dans sa collaboration avec les enquêteurs et parler sans tabous, sans protéger ceux des leaders catholiques qui tirent des ficelles pour le chao à l’Est.
    Comme, la situation sécuritaire à l’est aménuisée, les populations en ont le-ral-bol et cela accroit de plus en plus la méfiance permanente, les risques d’un soulèvement populaire que ni le gouvernement ni la soi-disant communauté internationale.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *