samedi, mars 2

Attaque contre le député national Kizerbo Wathevwa : voici la réaction de sa cellule de communication face à ceux qu’elle qualifie des “Détracteurs”

Des malintentionnés en perte de vitesse trempent dans des actes de jalousie et de politique de basse altitude en s’attaquant frontalement à l’honorable Kasereka Wathevwa Kizerbo, député national élu de la ville de Beni. Un dossier creux monté de toutes pièces par une poignée d’individus exposant ainsi leur propre ignorance.

Tout part de la nomination, par le Directeur Général de l’Institut Supérieur de Commerce, (ISC) Beni, de l’élu du peuple comme membre du personnel scientifique enseignant, assistant de premier mandat. Dans des messages relayés sur les réseaux sociaux, ce groupe d’individus qui ont préféré voiler leur identité expriment leur jalousie envers l’élu
du peuple pour le simple fait d’avoir mérité la confiance du Comité de Gestion de l’ISC Beni et mériter ainsi cette nomination, indique la cellule de communication du député Kizerbo Wathevwa.

“Le faux pas fait par ce groupe d’individus est d’étaler la confusion qui caractérise leur raisonnement et leur façon de voir les choses lorsqu’ils essayent d’argumenter sans succès qu’avec sa qualité de député national, l’honorable ne pouvait pas être nommé comme membre du personnel enseignant. Pourtant aucune instruction académique, aucune disposition n’établit une incompatibilité entre la députation et l’enseignement supérieur », ajoute la même source.

« Et Pourquoi cette haine seulement en l’endroit de l’honorable député Kizerbo Wathevwa alors que plusieurs autres députés combinent leur députation avec l’enseignement supérieur et universitaire ? », s’interroge la cellule de communication de l’élu de Beni.

Dans les mêmes messages diffusés sur la toile, les détracteurs de l’honorable Kizerbo
essayent de manipuler l’opinion publique en trompant que le député a été nommé assistant alors qu’il est encore étudiant. Pourtant, l’élu du peuple a terminé ses études avec le titre de licencié en sciences commerciales et financières, option Microfinance et entrepreneuriat à l’Institut Supérieur de Commerce, ISC Kinshasa au cours de l’année académique 2020-2021.

Son mémoire de fin d’Etudes avait porté sur « L’amélioration du vécu quotidien Kinois par la création d’une petite et moyenne entreprise dans le secteur alimentaire. Il a un dossier complet dûment signé par le Ministre de tutelle », précise la même source.

Cet acharnement contre le député surnommé Mutumishi (qui signifie serviteur en français) est un arbre qui cache toute une forêt. A en croire la cellule de communication de l’honorable Kasereka Kizerbo, élu de Beni, les auteurs de ces chantages stériles ne sont autres que ses adversaires politiques ou des membres des formations politiques adversaires à la sienne et qui aujourd’hui sont en mal de positionnement.

“Malheureusement pour eux, la population, la base électorale de l’honorable Kizerbo n’est pas aussi dupe qu’elle peut se faire manipuler par un groupe d’individus en perte de vitesse », commente la cellule de communication du député serviteur du peuple de Beni.

En créant cette confusion, ils oublient que l’ISC Beni est l’un des établissements publics respectueux des textes règlementaires de l’ESU. Son comité de Gestion n’est pas de nature à tomber dans des interdits.

Quoi qu’il en soit, cette manœuvre dilatoire met à nu les mains politiciennes et les intentions de nuire cachées derrière cet acharnement, dès lors qu’ils se donnent le toupet de citer gratuitement et sans raison le nom du ministre de l’Enseignement Supérieur et Universitaire dans ce jeu enfantin.
Déjà identifiés, les auteurs de ces menaces sur les réseaux sociaux s’exposent à la loi sur le numérique en République démocratique du Congo, récemment promulguée par le Président de la République.

Cellcom Kizerbo

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *