jeudi, février 29

Nord-Kivu : une dizaine de morts et plus de 20 blessés suite aux bombes larguées par le M23 à Masisi

Au total, dix-neuf (19) personnes ont été tuées et vingt-sept (27) autres blessées jeudi 25 janvier par plusieurs bombes larguées dans le territoire de Masisi au Nord-Kivu par les combattants du M23.

Selon l’armée Congolaise qui livre ce bilan, c’est suite à sa puissance de feu contre ces assaillants depuis mercredi dernier aux environs de la cité Mweso après qu’ils aient lancé plusieurs attaques contre les positions des FARDC mais sans succès.

Cependant, les Forces Armées de la République Démocratique du Congo,
condamnent avec la toute dernière énergie les morts et blessés innocents causés ce jeudi 25 Janvier 2024 à Mweso par l’armée Rwandaise et ses alliés du M23.

« En effet, cest depuis la nuit d’hier 24 janvier 2024 que les terroristes du M23/RDF ont lancé plusieurs attaques sans succès sur les positions des FARDC à Kanyangowe, Mweso, Mudugudugu et Mushebere dans le territoire de Masisi. Réagissant aux dites attaques, les FARDC ont d’une manière
professionnelle contenu la barbarie de l’ennemi jusqu’à le repousser en
profondeur au-delà de la cité peuplée de Mweso afin d’éviter des dégâts collatéraux du côté de la population civile
», indique l’armée dans son communiqué signé par le porte-parole du gouverneur militaire au Nord-Kivu.

Et d’ajouter : « Ayant constaté la perte du contrôle de la cité de Mweso, les terroristes du M23 appuyés par l’Armée Rwandaise, ont dans leur fuite largué à l’aveuglette des bombes au mortier 120 orientées dans la dite cité, causant ainsi la mort de 19 (Dix-neuf) personnes et 27 (Vingt-sept) blessés parmi les civiles innocents ».

Les FARDC considèrent cet acte terroriste comme une violation grave du Droit
International Humanitaire, appellent la communauté internationale à se saisir de ces bavures et d’en tirer toutes les conséquences qui simposent. Par ailleurs, elles rassurent la population qu’elles restent
déterminées à bouter hors du Territoire National l’armée Rwandaise et ses alliés du M23.

Dodo Mathe

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *