vendredi, août 19

Nord-Kivu : les retombées de la geurre M23 contre les Fardc sur les habitants de Rutshuru

Des affrontements entre FARDC-M23 dans le territoire de Rutshuru au Nord-Kivu affectent des milliers de personnes dont en majorité des femmes et des enfants. La situation humanitaire des déplacés nécessitent une intervention des bonnes volontés et de l’État Congolais.

Selon un rapport d’OCHA sur la situation humanitaire dans les territoires de Rutshuru et Nyiragongo, au moins treize (13) civils, dont quatre (4) enfants, ont été tués entre le 19 et le 21 juin au cours des combats dans les localités de Bugina, Kanyabusoro, Musezero et Nkokwe.

Plusieurs villages du territoire de Rutshuru ont été quasiment vidés de leurs habitants, dont une partie ont fui vers l’Ouganda.

Rutshuru centre et Kiwanja continuent d’accueillir des nouvelles personnes provenant des zones de combats, poursuit ce même rapport.

Au moins 17 000 personnes déplacées y sont arrivées depuis mars dernier ; elles sont actuellement logées dans des écoles, stades et d’autres espaces collectifs ; nombreux ont été accueillis dans des familles d’accueil.

Parmi les nouvelles arrivées, environs 3 000 personnes déplacées, dont plus de 1 000 personnes sont arrivées depuis le 12 juin, vivent dans une forte promiscuité au stade de Rugabo à Rutshuru centre. L’agence des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) et l’ONG AIDES y avaient construit dix-sept (17) abris communautaires, mais ils sont devenus insuffisants.

Les interventions humanitaires se poursuivent bien que les ressources financières et l’accès humanitaire soient limitées, conclut ce rapport.

De son côté, le secrétaire de l’administrateur du territoire indique que des terrains perdus, notamment Chengerero, Jomba, Bunagana et d’autres localités avoisinantes de Chanzu, ne sont pas encore récupérés par l’armée.

Ce qui a occasionné le déplacement massif des habitants vers les milieux supposés sécurisés. Les uns ont pris la direction l’Ouganda et les autres à Rutshuru centre.

L’aide humanitaire est sollicitée malgré la présence des organismes humanitaires dans la région, ajoute plusieures sources.

Papy Roger

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.