mardi, août 9

Nord-Kivu : la ville de Beni enregistre son premier sabotage d’un lieu sacré après plus de six ans du terrorisme des ADF

La chorale Saint Paul de la paroisse de l’Emmanuel de Beni-Butsili enregistre une blessée et une chrétienne lors de l’explosion d’une bombe ce dimanche 27 juillet courant dans le temple.

D’après Mumbere Maboko Telesphore, catéchiste qui a vécu la scène, c’est autour de 6 heures et 5 minutes que l’explosion a lieu au niveau où était installé les matériels sonores de la chorale. Tous ses chantres étaient déjà sortis pour s’habiller la tenue d’honneur, une façon de conclure que, s’il n’était pas cette sortie, le pire serait vécu ce dimanche en ville de Beni.

De son côté, le révérend Père Isidore, curé de la paroisse touchée renseigne que, le Seigneur reste à louer durant tout le temps tout en soulignant que, la poursuite de toutes les activités pastorales prévues a été effective. C’est ainsi que, l’heure de la messe où le sacrement de confirmation a été repoussée d’une heure trente c’est à dire 11 heures 30 minutes au lieu de 10 heures comme initialement prévu.

Durant la cérémonie sacerdotale, il a été interdit aux fidèles croyants le port des sacs à main, une façon de contrôler ces derniers malgré la problématique de respect des mesures barrières au sein de l’église.

Notons que, parmi les personnalités venues constater les dégâts, on a enregistré la présence des autorités militaro- policières qui gouvernent la ville de Beni dans l’extrême décision de l’état de siège.

Jusqu’à présent, les enquêtes continuent afin de trouver les présumés auteurs. Ajoutons que, parmi les victimes, l’une a perdu ses quatre (4) dents et leur santé n’est pas à craindre.

Guy Claude Sirimuhani

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.