jeudi, février 2

Massacre de 50 civils à Kishishe : l’armée Congolaise fait porter le chapeau le groupe terroriste M-23

Les Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC) dans une communication rendue publique le jeudi 01 décembre 2022 de l’année en cours, portent à la connaissance de l’opinion tant nationale qu’internationale que, pendant qu’elles observent scrupuleusement le cessez-le-feu conformément à la décision des Chefs d’Etats prise au mini-sommet de Luanda du 23 novembre 2022, l’Armée Rwandaise et ses supplétifs des terroristes du M23 ont attaqué, jeudi 1er décembre 2022, les positions des FARDC tenues par le 3410ème Régiment d’Infanterie à Kalima, à hauteur du pont sur la rivière Rwindi, dans le Groupement de Bambu, Chefferie de Bwito en territoire de Rutshuru.

Cette offensive, selon ce communiqué signé par le porte-parole des Forces Armées de la RD Congo (FARDC) Ekenge Bomusa Efomi Sylvain Général-Major, est déclenchée par les Forces de Défense du Rwanda démontre à suffisance les intentions belliqueuses du pouvoir de Kigali déterminé à saboter les décisions des Chefs d’Etat de la Sous-Région ainsi que les initiatives de l’Union Africaine, des Etats de l’Afrique de l’Est et de la Communauté Internationale pour le retour de la paix et de la sécurité dans la partie orientale de la RDC.

« C’est pourquoi, malgré la feuille de route contraignante du mini-sommet de Luanda, aucun désengagement des forces Rwandaises et des terroristes du M23 n’est constaté
sur le terrain. Au contraire, il s’observe un renforcement en effectifs et en matériels en provenance du Rwanda, »
a-t-il fait savoir.

En outre, face au refus des populations de se soumettre à leur dictat, les Forces de Défense du Rwanda et leurs supplétifs du M23 procèdent aux massacres des civils innocents et sans défense dans le territoire de Rutshuru. Le dernier cas en date est celui 50 civils Congolais lâchement assassinés mardi le 29 novembre 2022 à Kishishe, localité située dans le groupement de Bambu, Chefferie de Bwito en territoire de Rutshuru. Plusieurs autres civils sont aujourd’hui portés disparus ou kidnappés par la horde de terroristes du M23 sous la bénédiction de l’armée Rwandaise.

Il est déploré également l’enlèvement et le recrutement forcé des jeunes par le mouvement terroriste du M23 ainsi que l’utilisation des mineurs dans ses rangs.

Face, à cette situation, les Forces Armées de la RD Congo se trouvent dans l’obligation de riposter à toutes les attaques et de tout mettre en oeuvre pour protéger la population Congolaise victime de la barbarie de l’armée Rwandaise œuvrant sous le label des terroristes du M23.
Toutefois, les FARDC restent déterminées à respecter les résolutions du mini-sommet de Luanda, telles que stipulées dans son communiqué final.

Fred Mastaki Rex

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *