vendredi, décembre 2

Ituri-EPST: l’enseignement sacrifié à cause de l’insécurité

Les populations des localités de Makumbo, Lukaya, Makumo, Sambango et Ngaka jadis touchées par les atrocités commises par les rebelles des forces démocratiques alliées (ADF) n’ont toujours pas retournées dans leurs villages.

Après les enquête menées, seul Makumo regorge la quasi totalité des habitants. Certains partents voire leurs domiciles le matin et retourner le soir dans les milieux sensés être sécurisés. C’est le cas de Sambango ,Ngaka et Masana. Ils expliquent cette situation par le fait que, le calme n’est toujours revenu.

Notons que, les disparus n’ont toujours pas retournés malgré certains qui avaient été retrouvés abattus .

Le secteur éducatif reste le plus oublié dans l’axe Makumbo-Biakato à cause de l’insécurité grandissante dans une zone où l’on vit l’extrême décision de l’Etat de siège.

Petit à petit l’on s’achemine vers la période où les années scolaires des écoliers et élèves faibles car malgré la triste réalité de la mondialisation s’ajoute l’insécurité et le covid-19.
Reste aussi à savoir si les inspecteurs jouent réellement leur rôle vus ces réalités difficiles à contraindre.

Pour rappel, toutes les localités ci-haut citées avaient été attaquées successivement par les
ADF à l’intevalle allant du 04 mai au 12 mai 2021.

La rédaction

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *