jeudi, février 2

Goma : un groupe de reporters de la presse violemment brutalisés par la police, JED déplore ce comportement des services de sécurité

Journaliste en danger (JED), déplore la brutalité de l’interpellation, jeudi 01 décembre 2022 à Goma (Est de la RDCongo), d’un groupe de journalistes, correspondants des médias internationaux, pendant qu’ils couvraient une manifestation de protestation des « Mouvements citoyens » contre le déploiement dans cette province sous état de siège des forces militaires de l’East African Community (EAC).

Ces journalistes, correspondants Congolais des médias internationaux à savoir : Aljazira, TV5, France 24, Reuters, AFP…portaient bien leurs gilets marqués « Presse » quand le chef de la police, le Commissaire Aba Van Ang, a ordonné à ses gardes de disperser la foule et la presse.

Les journalistes ont été brutalement embarqués dans une jeep et conduits jusqu’au poste de la police où ils ont été retenus près d’une demie-heure. L’un des journalistes a vu sa caméra cassée. JED dénonce cette violence contre des journalistes qui ne faisaient qu’exercer leur métier.

JED rappelle qu’une manifestation, même non autorisée pour les organisateurs, ne peut être interdite à la couverture des médias en vertu de la liberté de la presse. En conséquence, JED demande au gouverneur militaire de cette province du Nord-Kivu de rappeler à l’ordre les responsables de la Police Nationale Congolaise pour que pareil incident ne puisse plus se reproduire.

Glorichev

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *