vendredi, juin 14

Goma : la population exprime son mécontentement suite à l’insécurité

Une vive tension a été observée tôt le matin du lundi 24 Avril 2023 au quartier Virunga commune de Karisimbi, dans la ville de Goma, chef-lieu de la province du Nord-Kivu.

Les habitants de la place sont descendus dans la rue et ont mis des barricades sur la chaussée, pour déplorer la fusillade de deux civils dont une femme et un homme par des hommes armés en tenues militaires assimilées à celles de la garde républicaine, la nuit du dimanche 23 au lundi 24 Avril 2023.

Selon le conseil local de la jeunesse du quartier Virunga, ces hommes armés ont d’abord cambriolé avant de crépiter des balles, blessant ainsi ces victimes. Elles ont été dépêchées dans une structure sanitaire pour des soins appropriés.

La jeunesse de la place appelle les autorités compétentes à s’impliquer pour mettre fin à l’insécurité. « Ils ont braqué les gens et fusillé deux jeunes. Il y avait une femme et un homme. Ils étaient en tenue de la GR, les gens les ont vu. Aujourd’hui on a barricadé la route par des pierres, pour interpeller les autorités de voir comment démanteler ce réseau de bandits qui viennent opérer à chaque fois dans notre quartier. En tant que jeunes, nous sommes mobilisés à faire des patrouilles et de recadrer ces gens là« , a déclaré Mashagiro Jambere Ejit, président de la jeunesse du quartier Virunga.

De l’autre part, la société civile appelle les autorités militaires à recadrer ses troupes pour renforcer le mariage civilo-militaire.

« Quand les militaires commencent à tuer la population qui les soutient dans cette guerre d’agression Rwandaise, il sera difficile de mettre fin à cette guerre. Que les autorités militaires recadrent ses troupes pour qu’il y ait la collaboration entre la population et les militaires« , a exhorté Paluku Jackson, président de la société civile, noyau du quartier Virunga.

Contacté à ce sujet, le colonel Ndjike Kaiko Guillaume, porte-parole de l’armée loyaliste dans la province du Nord-Kivu indique que ces hommes en uniforme qui insécurisent la ville de Goma, cherchent à ternir l’image de Forces Armées de la République Démocratique du Congo.
Cet officier de FARDC a rassuré que les enquêtes pourront être menées quant à ce.

« (…) Il y a quelques jours, j’ai présenté à la presse des civils en tenue de la garde républicaine. Et donc, ce sont ces gens là qui, de fois, commettent de tels actes et on a tendance à lier ça aux Forces Armées de la République Démocratique du Congo. Mais, quand celà ne tienne, nous allons toujours vérifier, s’il s’avère qu’il y a ceux parmi nous qui commettent de tels actes, ils vont subir la rigueur de la loi« , a renchérit le colonel Ndjike Kaiko Guillaume, porte-parole des FARDC au Nord-Kivu.

Il sied de noter qu’un autre cas de fusillade a été signalé au quartier Kyeshero la même nuit, où un jeune homme a été blessé par balles lors d’une incursion des hommes non autrement identifiés. Il a été acheminé à une structure sanitaire de la place pour des soins médicaux.

Depuis le début de l’an 2023, plusieurs cas de fusillades et cambriolages sont répertoriés dans plusieurs entités de la ville touristique de Goma. Ce qui continue à mettre en mal la quiétude de la population.

Jocel Biryeka, depuis Goma

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *