jeudi, février 2

Félix Tshisekedi et Antony Bliken s’accordent sur l’importance de la mise en oeuvre immédiate du communiqué du 23 novembre suite au mini-sommet de Luanda sur la paix et la sécurité

Le secrétaire Antony J. Blinken du département d’État des États-Unis a rencontré mardi 13 décembre 2022 le président de la République Démocratique du Congo (RDC), Félix Tshisekedi, pour discuter de la situation sécuritaire et humanitaire désastreuse dans l’Est de la RD Congo.

Le secrétaire Blinken a exprimé ses condoléances pour des vies perdues à Kishishe au Nord-Kivu et son inquiétude pour les centaines de milliers de personnes déplacées.

Le chargé du département d’État des États-Unis et le président Congolais se sont accordés sur l’importance de la mise en oeuvre immédiate du communiqué du 23 novembre suite au mini-sommet de Luanda sur la paix et la sécurité, à savoir la cessation des hostilités, le retrait du groupe armé M23, la fin du soutien de l’Etat aux groupes armés, la condamnation des discours de haine et la reprise des consultations entre le gouvernement de la RDC et les groupes armés nationaux dans le cadre du processus de Naïrobi.

Le secrétaire du département d’État des États-Unis a encouragé le gouvernement de la RDC à dénoncer le discours de haine et l’a exhorté à intensifier ses efforts pour condamner cette rhétorique inacceptable.

Il a souligné que toute opération militaire transfrontalière autorisée, bilatérale et multilatérale, devrait être harmonisée avec la mission des nations unies pour la stabilisation du Congo (MONUSCO) et menée conformément aux résolutions de sanctions existantes des Nations unies.

Il a salué la volonté du président Tshisekedi d’engager un dialogue continu et son engagement en faveur de la paix et la stabilité pour le peuple congolais.

Fred Mastaki Rex

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *