vendredi, août 12

Etat de siège : le forum de paix peint un tableau sombre de la situation sécuritaire

C’était dans un communiqué de presse ,qui retrace le bilan d’un monitoring de protection mené du 1er mai au 6 juin de l’année en cours, le bureau exécutif du forum de paix Beni ,trace un bilan sombre de la protection des civils dans les zones de santé de Beni, Mabalako, Mutwanga, Oïcha, Kyondo, Kalunguta et Vuhovi.
En un mois et six (6) jours 145 cas d’incidents sécuritaires et violations des humains, ont été documentés par cette organisation de droit de l’homme, qui cite notamment six (6) cas d’attaque de l’ADF contre les positions des éléments des forces armées de la république démocratique du congo (FARDC); quatre vingt deux (82) cas des massacres des civils, huit (8) cas d’assassinat, un (1) cas de violence sexuelle; huit (8) cas d’incendie des maisons d’habitation et de commerce en secteur Ruwenzori; deux (2) cas d’embuscades, treize (13) cas d’enlèvement, un (1) cas de justice populaire ; quatre (4) cas de menace de mort et sept (7) cas des vols à mains armées.

Le forum de paix estime que, ces désastres sont dus ; notamment à la négligence des alertes dont la majorité n’est pas tenue en considération par les services de renseignement et de sécurité ; à la monotonie des militaires dans la zone opérationnelle ; à une faible présence des forces loyalistes dans les villages les plus ciblés par l’ADF ; à la porosité des frontières ; à l’inexistence des cadres permanents de concertation entre le commandement militaire et les acteurs de la société civile ; à la complicité multidimensionnelle avec l’ADF ; à l’absence d’une bonne politique d’encadrement et de prise en charge des groupes armés qui acceptent de déposer les armes.

Le forum de paix de Beni, recommande au gouverneur militaire de la province du Nord-Kivu de faciliter le processus de réddition des groupes armés y compris l’ADF et d’instaurer des cadres permanents de concertation avec différentes couches sociales de Beni ville et territoire ; pour comprendre les enjeux du phénomène ADF, que de se limiter aux déclarations des politiciens.

Cette structure de la société civile , recommande également aux groupes armés d’accepter de se rendre aux forces loyalistes , pour privilégier la paix.

Et à la population, elle a profité d’appeler la population à soutenir les animateurs de l’état de siège, en dénonçant tous mouvements suspects.

La rédaction

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.