dimanche, mars 3

Élections en RDC : la société civile de Bulambo-Isale s’indigne de la présence prolongée de certains candidats dans des centres de vote

La société civile du groupement Isale-Bulambo, dans la chefferie des Bashu, en territoire de Beni dit être inquiète du comportement affiché mercredi 20 décembre 2023 par certains candidats députés. Cette structure citoyenne dit avoir constaté la présence des candidats députés qui ont fait de trois heures dans les parages des centres de vote, alors qu’ils venaient de s’acquitter de leur droit et devoir civique.

Celà s’est observé au centre électoral de Bulambo, où un candidat à la députation nationale et fils du milieu y a été visible dès les heures du début des opérations d’enrôlement jusqu’aux environs de 11 heures locales. Il a quitté le centre après avoir été interpellé par les acteurs de la société civile locale et les agents de la CENI affirme monsieur Ngayimoko, président de la société civile de Bulambo-Isale.

« Nous pensons que la loi interdit aux candidats de passer plus d’une heure au centre de vote… Mais on ne comprend pas pourquoi un candidat député national qui est arrivé ici à 6h00 et voilà qu’il est 11h00 il est toujours ici. Et curieusement il est entrain de s’entretenir avec des électeurs ; n’est-il pas une façon pour lui de continuer la campagne ?… Nous pensons que la CENI a annoncé la fin de la campagne électorale depuis zéro heure du lundi dernier. C’est vraiment un comportement qui nous inquiète comme société civile. Que la CENI se charge de ce candidat qui a battu sa campagne en pleine opération de vote… », a dit monsieur Ngayimoko, acteur de la société civile.

Cependant, cette structure citoyenne a de l’autre côté déploré certaines irrégularités enregistrées dans différents centres de vote fonctionnant à travers le groupement. On parle d’une machine à voter qui n’a pas fonctionner au centre de Bulambo jusque tard dans la journée. Le refus d’entrée des témoins de certains candidats dans les salles de vote au détriment des témoins des candidats d’autres partis politiques, mais également la non-expertise des certains agents de la CENI.

« Il y a des problèmes qui s’enregistrent. Au centre de Bulambo la machine se trouvant dans un bureau de vote n’a pas encore commencé à travailler. Et puis les techniciens nous parlent des affaires de la clé. Et nous on se demande pourquoi ils nous ont emporté la machine ne disposant pas de clé ? A Buhesi, nous avons rencontré des agents de la CENI qui disent qu’ils apprennent maintenant à manipuler la machine; est-il possible que c’est ce matin qu’ils doivent apprendre la machine ou alors ils seraient là entrain de guider les électeurs ? C’est vraiment horrible ; les témoins ont été chassés dans les bureaux de vote à Bulambo, Buhesi, Makungwe, Kibwe voire Bunyuka. Mais curieusement les témoins de candidats d’autres partis politiques avaient un feu-vert!! C’est vraiment une situation qui prouve qu’il y a une tricherie qui veut s’organiser dans ces centres. Nous interpellons la CENI à prendre des dispositions utiles pour stopper cette manière de faire afin que les élections soient crédibles et apaisée », souhaite la société civile locale.

D’autres événements à retenir sont ceux vécus au centre de vote de Vahyana toujours en chefferie des Bashu et au centre de vote de Kathiri dans la commune de Kyondo, où un superviseur de la zone de santé de Kyondo et une autre personne ont été maîtrisés entrain de distribuer du sel et des jetons portant le N°27 pour son élection. Nos sources sur place qui qualifient celà comme une fraude électorale regrettent que le chef de centre de Kathiri a arrangé ce dossier à l’amiable pendant que les adaptes de ce candidat circulent librement dans différents milieux entrain de jouer leur jeu.

Signalons que tôt le matin de ce mercredi, des bureaux de vote étaient inondés par des électeurs venus de quatre coins de la chefferie des Bashu pour élire leur président ainsi que leurs représentants au niveau national et provincial.

La Rédaction

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *