samedi, mai 25

Élections 2023: A Beni les jeunes se préparent pour changer la donne, les députations nationale et provinciale dans le viseur, voici les noms des ambitieux

En ville et territoire de Beni, au Nord-Kivu, la couche des jeunes prépare les élections prochaines afin de changer la donne, cela à la députation tant nationale et que provinciale.

Si les vieux semblent être timides sur le terrain, espérant à une réussite facile en décembre sans tambour battant comme dans les années passées, certains jeunes s’activent déjà pour la représentativité dans les assemblées prochaines.

Parmi eux, nombreux sont des structures et d’autres de partis politiques. Déjà dans les différents secteurs, c’est une bousculade.

En premier lieu, Bantou Kapanzason, surnommé “Jeune dynamique de sa génération engagé dans la citoyenneté”, journaliste dans la région de Beni, et enseignant de longue date, montre sa détermination même si, son parti politique reste jusque là inconnu.

Le secteur éducatif serait la cible pour ce jeune . Élèves, enseignants voire, ses passionnés de sa rubrique dénommée « Revue de presse » seraient déjà en esprit du cœur avec lui.

Ses messages de sensibilisation patriotique diffusés depuis un certain temps sur les ondes, sont commentés, pas négativement, mais plutôt dans le sens positif dans les états-majors où son nom est devenu une interprétation même par l’homme de rue. Ce dernier aurait envahit le secteur éducatif, pas seulement suite à ses messages, mais aussi grâce à ses sensibilisations qui attirent plus d’une personne. Un bon départ déjà qui annonce une racine qui produira des feuilles attirantes.

Ce qui est vrai, le secteur éducatif englobe une masse exceptionnelle notamment enseignants, parents et élèves qui peuvent contraindre nombreux ambitieux, et laisser le chemin ouvert à ce jeune engagé. Même le territoire n’est pas du reste suite à sa « voix » devenue attirante.

En deuxième lieu, c’est un autre jeune très courageux dans le territoire.

Sadam Patanguli, fait déjà parlé de lui dans plusieurs villages notamment en chefferie des Bashu. Ce jeune qui se montre déterminer à renverser les anciens ayant échoué en 2018, séduit une grande masse.

En ville de Beni, Fiston Dienze, c’est aussi un bon autre jeune qui fait parler de lui. Ce jeune qui s’intéresse aux différents groupes de certaines églises, travaille pour changer la tendance en décembre avec son parti, Nouvel Élan.

A ceux-ci, s’ajoutent d’autres tels que, Egée Mapati qui, attire déjà l’attention de la popularité, Clovis Mutsuva, un activiste de la LUCHA qui n’a pas encore montré sa position, mais un jeune du moment qui peut faire du mal aux coqs. Aussi, il faut ajouter Ndambi Wa Ndambi, qui, malgré son échec à 2018, reste égal à lui-même et peut bouleverser le calcul.

Cependant, ces jeunes ont devant eux des anciens joueurs du terrain appelés les « vieux » que qui ne sont pas fatigués de la bataille.

Ces derniers peuvent être déstabilisés par ces habitués du terrain, avec leurs stratégies connues de tous.

Il s’agit des grandes figures notamment Kasereka Kizerbo Wathevwa, Kiro Tsongo Grégoire, Jadot Mangwengwe, Lukumbuka kyambi, Mufunza Bayengo, Nyonyi Bwanakawa, Kule vihumbira Cadet, Kavunga Musande, Elvis Kiyaya, Manote Kimeme, Thembo Kalimuli, Mali Wasingenda, Bakwanamaha Modeste, Arsene Mwaka….

Néanmoins, la mobilisation féminine ne rassure pas jusque là. Quelques femmes sont visibles, et font la sensibilisation « féminine. »

Si ce constat va jusqu’à décembre, les 100% d’anciennes figures resteront dans l’histoire, une nouvelle équipe serait déjà en gestation pour représenter la zone dans les Assemblées.

Notre prochaine intervention, nous dira plus !

Constat du terrain/Analyse journalistique.

Michu WISOLE

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *