jeudi, août 18

Beni : Sheikh Jamali Moussa, une voix et une source qui vont manquer aux auditeurs et aux journalistes de la région

Sheikh Jamali Moussa va manquer à beaucoup de personnes.

La nouvelle de l’assassinat par balles mardi 18 mai soir du responsable de la Mosquée de Mavivi et président des forces vives du groupement Batangi-Mbau en Territoire de Beni a été difficile à digérer pour plusieurs personnes dont ses amis, ses connaissances et plusieurs auditeurs et journalistes des radios de la région.

Sheikh Jamali Moussa était l’une des sources abordables et très disponibles qui va manquer aux auditeurs et aux journalistes de plusieurs radios de la région. Il alertait ou dénonçait sans relâche et sans peur sur le passage ou les exactions des rebelles de l’Allied Democratic forces, ADF dans son secteur.

Il usait même de ses moyens propres pour donner des informations et des alertes aux journalistes qui le prenaient pour une source d’informations, ont témoigné certains journalistes à la rédaction de www.rtr-neni.net.

Une marrée humaine aux joues inondées de larmes qui l’a accompagné en sa dernière demeure ce mercredi 19 mai au cimetière musulman de Rwangoma en ville de Beni en est la preuve que, cet homme est était illustre.

A moins de 1 mois, trois musulmans parmi lesquels deux hauts cadres viennent d’être tués avec préméditation dans les mêmes circonstances à Beni.

Serge Mulimani

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.