jeudi, juin 20

Beni-Santé : “Le tabagisme et l’alcoolisme ouvrent la voie au cancer” (Dr Josué Bakwanamaha)

D’apres le docteur Josué Bakwanamaha, médecin directeur du centre Hospitalier Virunga en ville de Beni au Nord-Kivu, plusieurs facteurs sont à la base du cancer, une maladie chronique.

“Plusieurs facteurs peuvent occasionner le cancer notamment tabac et l’alcool. Le consommateur du tabac risque de développer à la longue le cancer de poumon. La consommation à outrance de l’alcool est aussi une voie directe du cancer. La consommation régulière de la viande rouge, les aliments qui sont très riches en graisses, le sucre peuvent aussi provoquer le cancer. D’autres causes sont liées aux infections d’origine virale et bactérienne. Ici je cite le papilona virus, le virus des epatites (B et C) qui peuvent provoquer à la longue le cancer du foie s’ils ne sont pas bien pris en charge. Les personnes vivant avec le VIH peuvent aussi développer le cancer car chez 40 % des PVV, on peut trouver certaines maladies qui ouvrent la voie au cancer. D’autres causes sont liées à l’environnement. Ici nous pouvons citer les rayons ultraviolets du soleil. Le fait de s’exposer au soleil pendant longtemps peut occasionner le cancer de la peau,” a précise le docteur Josué Bakwanamaha.

A lui d’ajouter que d’autres sont issues des prédispositions génétiques : “Il y a des personnes qui sont prédisposées à développer le cancer de part leurs familles.”

Pour lutter contre cette maladie mortelle, docteur Bakwanamaha, conseille à la population de contrôler son alimentation, d’éviter le tabagisme mais aussi la consommation excessive de l’alcool.

“Nous devons contrôler tout ce que nous mangeons, ce qui est à notre environnement, éviter la consommation excessive de l’alcool mais aussi le tabagisme. En mangeant la viande rouge nous devons ajouter les légumes. Aux preneurs de cigarettes d’éviter de fumer publiquement pour ne pas exposer les autres”, a-t-il indiqué.

Aux professionnels de santé, Dr Bakwa appelle à la prudence lors du traitement d’origine hormonale.

“Nous devons être très prudents lorsque nous mettons les malades sous un traitement prolongé par des hormones et devons savoir les surveiller pour les épargner de la survenue du cancer,” insiste ce médecin généraliste.

Rappelons que le 04 février de chaque année, l’humanité toute entière célébre la Journée contre le cancer. Le thème retenu pour cette année est : « Tout le monde mérite l’accès à des soins contre le cancer.»

D’après les statistiques de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) chaque année, l’Afrique enregistre environ 1,1 million de nouveaux cas de cancer, et jusqu’à 700.000 décès des suites de cette maladie. Le cancer du sein, tout comme les cancers du col de l’utérus, de la prostate, du foie et colorectal, concentrent près de la moitié des nouveaux cas de cancer recensés sur le continent chaque année.

Moïse MADUSU

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *