jeudi, août 18

Beni : des élèves en sit-in devant la mairie dispersés par la police, plusieurs blessés

Les élèves et écoliers qui assiégeaientt la mairie de Beni, au Nord-Kivu depuis une semaine ont été dispersés par les forces de l’ordre vendredi 30 avril 2021. Leurs tentes érigées devant le bureau du maire ont été brûlées et plusieurs de leurs biens saisis par les forces de l’ordre.

Personne n’a plus eu accès à l’hôtel de ville, même les journalistes empêchés d’atteindre les enceintes de la mairie, quadrillées par les éléments de la police nationale congolaise (PNC).

On signale au moins 7 personnes, essentiellement des enfants blessés, certains par balles réelles. Certaines autres personnes ont également été interpellées à l’État major de la PNC.

Entre-temps, les 70 enfants filles et garçons âgés de 9 à 17 ans qui ont passé nuit en détention à l’établissement de garde et d’éducation des enfants (EGEE) ont été libérés par le tribunal pour enfants de Beni. Ils étaient interpellés lorsqu’ils allaient attendre leurs homologues venus de la commune d’Oicha en territoire de Beni, pour renforcer leur sit-in à la mairie, déclenché depuis jeudi 22 avril, pour réclamer l’arrivée du chef de l’État congolais Félix Tshisekedi pour éradiquer l’insécurité qui n’a que trop duré.

Ils ont été libérés en présence de leurs parents et remis dans leurs familles respectives.

Lors de leur interpellation tout comme dans la répression de leur action vendredi, l’on signale des dérapages dans le chef des forces de l’ordre. Nombreux enfants affirment avoir perdus leurs biens (téléphones, argent, cartables scolaires,…).

Cependant, Maître Elie Vahumawa, avocat, demande aux forces de l’ordre d’être professionnelles dans leurs manières de faire et plaide pour la restitution des biens des élèves saisis.

Delphin Mupanda

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.