dimanche, mars 3

Beni : « 2023, une année qui a connu plusieurs cas d’abus sexuels et de violations des droits humains à Bashu » (CLDH)

L’année 2023 a été caractérisée par plusieurs cas de violation de droits de l’homme dans la chefferie des Bashu, en territoire de Beni. Plusieurs femmes et jeunes filles ont été abusées sexuellement d’un côté par des hommes en uniforme et de l’autre par des civils. Cette situation a plongé les habitants des Bashu dans une difficulté de vaquer à leurs activités, regrette le CLDH/antenne de Bulambo Isale-Bulambo.

Dans son rapport de l’année écoulée, le comité local pour la défense de droits de l’homme (CLDH)/ antenne de Bulambo dit avoir constaté plusieurs cas d’abus commis contre la paisible population. Plusieurs femmes ont été violées et des hommes torturés par des hommes sans foi. Sont les groupements Isale-Bulambo, Kasongwere et Malio qui ont été plus touchés par cette situation, fait savoir Samy M’Baraka activiste des droits humains dans cette chefferie.

« Il y a eu plusieurs cas de violence sexuelle et violation de droits de l’homme. Des femmes mais également des hommes ont été victimes de cette situation ; c’est dans les groupements Isale-Bulambo, Kasongwere et Malio, où nous avons enregistré plusieurs cas de viol », a dit Samy M’Baraka activiste des droits de l’homme dans la chefferie des Bashu.

Il ajoute que plusieurs femmes ont subis ces actes après être kidnappées par des rebelles de l’ADF dans le graben, d’autres violées par des militaires ainsi que des civils.

« Plusieurs femmes ont été violées après avoir été kidnappées par des rebelles de l’ADF; il y a d’autres qui ont été violées par des militaires mais également certains cas commis par des civils ont également été enregistrés », poursuit-il.

Et pour faire face à cette situation qui prend une allure inquiétante dans la zone, le CLDH recommande :

« Que le nouveau gouvernement que nous venons d’élire fasse tout son mieux pour protéger le peuple dans la chefferie des Bashu et qu’ils nous aide également à mettre fin à l’insécurité qui sévi dans notre territoire de Beni », chute notre interlocuteur.

La chefferie des Bashu est l’une de zones du territoire de Beni qui a également traversé des moments difficiles sur le plan sécuritaire au cours de l’année 2023 orchestré d’un côté par des groupes rebelles étrangers et de l’autre côté par des groupes rebelles locaux ; une situation qui paupérise la population locale, regrettent les acteurs de droits de l’homme dans cette partie.

Tsongo Kamala Bin-Phlégon

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *